MAP Sahara marocain: le SG de l’ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien APS COVID-19 : DEUX DÉCÈS ET 163 NOUVELLES INFECTIONS ANP Tahoua : L’INS sensibilise les opérateurs économiques de la région sur le recensement général des entreprises (ReGEN 2022) AIP Un opérateur minier fait don d’un bâtiment de trois classes à l’EPP Yao-Amoinkro AIP 2,6 milliards de personnes affectées à travers le monde par des repas cuits aux combustibles polluants (OMS) APS DANS LA RÉGION DE DIOURBEL, 189 LISTES PRENNENT PART AUX ÉLECTIONS LOCALES APS A KAOLACK, L’ADMINISTRATION EST FIN PRÊTE POUR L’ORGANISATION DU VOTE (GOUVERNEUR) APS A FOUNDIOUGNE, 71 % DES CARTES D’ÉLECTEUR ONT ÉTÉ DISTRIBUÉES (PRÉFET) APS MBOUR : 329.513 ÉLECTEURS INSCRITS APS TAMBACOUNDA : 264.759 ÉLECTEURS ATTENDUS AUX URNES

Tshopo : la ministre des Personnes vivant avec handicap vulgarise la loi sur la promotion et protection des personnes vivant avec handicap


  14 Janvier      29        Politique (20008), Société (37816),

   

Kisangani, 14 janvier 2022 (ACP).- La ministre en charge des Personnes vivant avec handicap, Mme Irène Esambo Diata, a vulgarisé jeudi la loi organique portant promotion et protection de la personne vivant avec handicap et autre personne vulnérable, dans la grande salle de l’Alliance Française, au cours d’un atelier de vulgarisation.

Votée en seconde lecture le 30 novembre 2021 par le sénat, cette loi est en examen à la Cour constitutionnelle, avant sa promulgation par le Président de la République.

Pour cette première étape, la ministre a présenté les axes clés de ladite loi devant les représentants du gouvernement provincial, les députés provinciaux, les représentants des organisations du système des Nations unies et les membres des associations de personnes vivant avec le handicap.

Mme Esambo a donné quelques innovations contenues dans cette loi parmi lesquelles, la fixation d’un quota pour les personnes avec handicap dans la gestion de la chose publique à tous les niveaux, national et provincial, voire local.

« Aussi, les PVH vont- elles bénéficier d’une assistance particulière et même en termes des formations adaptées à leurs conditions. Pour elle, cette loi va faciliter l’intégration des PVH dans la société. Elles vont bénéficier d’une protection juridique. Spolier par exemple un bien appartenant à une personne vivant avec handicap à cause de son handicap, fait partie désormais du droit pénal. Ce sont des innovations très importantes », a-t-elle souligné.

Selon elle, cette loi précise que les personnes vivant avec handicap sont d’abord des personnes vivant avec l’albinisme, des personnes qui, de par leur naissance ou à cause du travail qu’ils ont fait, connaissent des problèmes qui leur empêchent de vivre comme les autres.

« Ces personnes ont besoin de l’assistance de l’État, elles ont besoin d’un accompagnement de l’État afin d’avoir l’égalité de chance, notamment participer à la gestion de la chose publique. Même dans les sociétés privées, on doit donner une place à ces personnes qui ne doivent subir aucune discriminations », a précisé Mme la ministre.

On y trouve aussi, a-t-elle fait remarquer, des peines allant de trois à six mois de servitude pénale principale contre toute personne avec handicap ou non qui aura utilisé ou tenté d’utiliser un enfant mineur comme assistance humaine.

Dans la même catégorie


Article

  22 Janvier     19

Article

  22 Janvier     17

Article

  22 Janvier     16

Article

  22 Janvier     18