AGP Guinée/Société: ‘’Quand vous naissez entre quatre murs de prison, ça perturbe toute votre vie…’’, dixit Daniel Philipe AGP Guinée: mise en place d’un cadre permanent de dialogue politique et social. GNA Equal rights/opportunities for women and girls project launched GNA Covid-19 protocols disregarded at funerals in Koforidua GNA Kwahu-Nsabah residents appeal for rehabilitation of road GNA Priority Insurance donates Gh¢2,000.00 worth of PPE to Police Education Schools GNA COVID-19: WOM supports vulnerable widows and Orphans in Upper East GNA Residents in Hohoe laud reduction of Ministers and PWD appointment AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19 : Don de 25 millions $ d’une compagnie de téléphonie pour soutenir le programme de vaccination en Afrique AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 97 candidats aux législatives 2021 au titre de la plateforme « Ensemble pour bâtir »

UN PROJET ENVISAGE SIX FERMES PISCICOLES À TAIBA NIASSÈNE


  23 Novembre      12        Agriculture (1858),

   

Taiba Niasséne (Nioro), 23 nov (APS) – Le porteur de projets Abdoulaye Sanokho envisage de mettre en place six fermes aquacole et d’élevage dans la commune de Taiba Niassène, dans le cadre d’un projet de société piscicole.

Il était venu dans cette localité à la demande de son maire exposer son projet qui en est encore dans la phase de financement.

Selon lui, « le projet consiste à installer des fermes de pisciculture et d’élevage intensif au Sénégal », ainsi qu’une « usine de fabrication d’aliment ». Il relève qu’il n’y a, pour l’heure, « aucune usine de la place qui fabrique des aliments pour la pisciculture ».

Selon lui, ce projet est d’autant plus pertinent que l’aquaculture est, aujourd’hui, « devenue incontournable », à cause de la raréfaction du poisson qui s’accentue de plus en plus.

Il estime que « seules la pisciculture et l’aquaculture » peuvent permettre de répondre aux besoins en protéines animales par l’installation de fermes pisciculture non seulement en Afrique mais aussi partout dans le monde.

Il dit vouloir « installer au Sénégal une unité qui va produire au minimum cinquante tonnes d’aliments de pisciculture pour les 100 GIE pilotes » que sa société compte installer à son démarrage.

« Le budget global est de treize milliards six cent quinze millions pour lesquels nous avons déjà les partenaires financiers qui sont prêts à nous accompagner. Nous n’attendons que les garanties financières pour pouvoir lever les fonds », a-t-il déclaré.

Dans la même catégorie