AGP Guinée : Le barreau décide de boycotter les audiences jusqu’au 31 juillet pour protester contre ce qu’il qualifie ‘’d’arrestations et détentions arbitraires’’ ANG Política/Porta-voz da Coligação PAI Terra Ranka considera que não há condições para a realização de eleições no ano em curso ANG Comunicação Social/CNOI qualifica de “incursão odiosa” contra o Presidente da República a nota de protesto do Sindicato dos Jornalistas Angolanos ACI Turquie/Politique: Le diplomate turc réitère la volonté de son pays à défendre la liberté des citoyens APS Le dialogue sera de mise entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants, selon Moustapha Guirassy AIB Burkina : les jeunes du Nord invités à s’engager sans réserve dans la lutte anti-terroriste. ANG Política/Presidente da República marca eleições legislativas antecipadas para 24 de novembro MAP Le Maroc en mesure de produire jusqu’à 70% de ses besoins en médicaments (ministre) ACI Congo/Santé: Le gouvernement reçoit 230 mille doses de vaccin Bcg pour les enfants ACI Congo/Environnement: Les journalistes informés sur la gestion des écosystèmes

Côte d’Ivoire-AIP/Déchets toxiques : Claude Gohourou appelle à l’union des victimes pour accélerer le processus des indemnisations


  3 Mars      204        Justice (1751),

 

Abidjan, 03 mars 2023 (AIP)-Le président de la Coordination nationale des victimes des déchets toxiques de Côte d’Ivoire (CNVDT-CI), Claude Gohourou a appelé jeudi 02 mars 2023, à l’union de l’ensemble des victimes pour accélérer le processus des indemnisations.

Pour M.Gohourou, seul le rassemblement permettra de mettre fin à la souffrance des victimes qui attendent une réparation à cette catastrophe depuis 17 ans et non des actions de marche et des procédures judiciaires à n’en point finir.

« Toutes les dispositions sont en train d’être prises pour la poursuite des indemnisations. Des détails seront livrés pour l’obtention des indemnités qui ont tant duré par la faute de fausses victimes manipulées », a-t-il expliqué.

Il s’est dit offusqué face à une cinquantaine d’individus mis aux arrêts, se réclamant de victimes de déchets toxiques devant Afriland first Bank, pour une grève illimitée de la faim, jeudi 23 février 2023.

Ces personnes doivent passer ce vendredi, après-midi devant le tribunal d’Abidjan pour répondre de leur acte.

Déplorant cette situation, Claude Gohourou a appelé les victimes à s’éloigner de la manipulation de certaines personnes tapies dans l’ombre et à plutôt oeuvrer ensemble pour une indemnisation rapide.

« Nous irons à l’audience du vendredi 3 mars 2023 où seront jugées la cinquantaine de victimes qui ont pris devant cette banque pour trouble à l’ordre public. Ce ne sont pas des victimes, mais des loubards recrutés pour les besoins de la cause », a dit Claude Gohourou.

Il a salué l’action de la justice ivoirienne, précisément, celle de la Cour de cassation à travers son ordonnance numéro 463/Cc/Jp qui ordonne la suspension provisoire de l’arrêt numéro 146 du 22 juillet 2022, rendu par la Cour d’appel d’Abidjan.

Mieux, le président de la CNVDT-CI se réjouit de l’attestation du plumitif produit à la suite de l’audience du 02 février 2023 qui ordonne «la discontinuation des poursuites entreprises contre Claude Gohourou en vertu de l’arrêt numéro 146 rendu le 22 juillet 2022 par la Cour d’appel d’Abidjan ».

Le président du réseau national des défense des droits de victimes (Renadvtet-CI), Koffi Annon Charles a intenté depuis des années, un procès en justice contre  Claude Gohourou pour « les faits d’abus de confiance, détournement de fonds et faux usage de faux, par des moyens frauduleux sur la sommes de 4,658 milliards Fcfa destinés à l’indemnisation de 6.624 victimes ».

Le 19 août 2006, le navire Probo Koala, affrété par la société Trafigura, avait déchargé 528 mètres cubes de déchets liquides dans le port d’Abidjan.

En février 2007, la compagnie avait conclu un accord à l’amiable avec l’Etat ivoirien pour une indemnisation globale de plus de 100 milliards de francs CFA (152 millions d’euros) pour les dédommagements des victimes.

Une seconde indemnisation de 22,5 milliards de francs CFA (33 millions d’euros environ) avait été conclue par Trafigura et le cabinet Leigh Day and Co en fin 2009 pour 29.624 victimes. Ce processus d’indemnisation était co-géré entre le cabinet Leigh Day and Co et la CNVDT-CI.

Dans la même catégorie