APS MALI-AFRIQUE-MUSIQUE/NECROLOGIE / Décès de Toumani Diabaté, illustre joueur de kora (famille) APS SENEGAL-SANTE / Il faut “réorienter la réponse au VIH”, préconise Maguette Ndoye Ndiaye APS SENEGAL-PECHE-EMIGRATION / Aïssatou Mbodj invite les pêcheurs à rester au Sénégal APS SENEGAL-ECONOMIE-EQUIPEMENTS / Fatou Diouf réitère la volonté de l’État de moderniser la pêche artisanale APS SENEGAL-HYDRAULIQUE -GOUVERNANCE / Distribution de l’eau : l’Etat invité à publier le contrat d’affermage signé avec le Groupe Suez ANP Niger: Présentation au Drapeau de 1010 élèves gardes nationaux de la promotion 2023 MAP Sénégal : Mission multisectorielle du Club Afrique Développement AIP Dr Edouard Fonh-Gbéi, l’ingénieur chevronné de la géoinformation (Portrait) MAP RCA: Les besoins humanitaires aggravés par les conflits dans les pays voisins (ONU) AIP Les acteurs de l’industrie planchent sur les enjeux stratégiques de la souveraineté industrielle

Gabon/Assises provinciales : A la recherche des mécanismes additionnels de lutter contre la vie chère


  30 Mars      76        Société (45940),

 

Libreville, 30 Mars 2023 (AGP) – Le ministre du Pétrole, Vincent de Paul Massassa, accompagné de son collègue délégué au Commerce, Emmanuel Eyeghe Nzué, a procédé, ce jeudi, à Mouila dans le département de la Douya-Onoye, à l’ouverture des travaux des assises provinciales de lutte contre sur la vie chère, en présence du gouverneur de la province de la Ngounié, Paulette Mengue M’Owono et des autorités locales.

C’est dans l’optique de juguler l’épineux problème de la vie chère au Gabon que se tiennent les présentes assises, à Mouila, dans la province de la Ngounié (Sud).

En effet, l’envolée de prix, décriée par les populations dans différents secteurs d’activités tels que le transport, l’habitat, la santé et l’éducation, l’alimentation et la restauration, la parafiscalité, a emmené les plus hautes autorités du pays, en tête desquelles le président de la République, Ali Bongo Ondimba, à convoquer ces échanges, afin d’aboutir, in-fine, à des mesures additionnelles pour juguler la montée des prix.

Il faut dire que cela intervient après avoir procédé, en amont, au blocage des prix des produits pétroliers à la pompe, à la subvention du prix du blé, à la gratuité des transports en commun dans le grand Libreville et à la mise en place d’une mercuriale de prix  des produits alimentaires.

Il est question, au cours des échanges, de donner la parole aux administrations, aux opérateurs économiques, aux commerçants et aux ménages, afin de recueillir leurs avis sur le phénomène de la vie chère, au niveau local. De faire ressortir les principaux facteurs explicatifs et proposer des solutions à court, moyen et long terme, pour lutter efficacement contre ce phénomène, tout en suscitant l’adhésion de toutes les parties concernées par la problématique de la vie chère.

«Le Gouvernement attend de vous une participation active, des échanges fructueux, des propositions innovantes pour compléter ou amender le dispositif actuelle de lutte contre la vie chère», a indiqué le ministre du Pétrole, Vincent de Paul Massassa.

Pour le maire central de la commune de Mouila, Richard Désiré Mamouaka Mombo, qui a souhaité la plus cordiale des bienvenues aux différentes délégations, la vie chère est ressentie dans la plupart des villes du pays, d’où l’intérêt, a-t-il souligné, de ces assises qui matérialisent la politique du chef de l’Etat gabonais.

Ces échanges, qui s’étendent sur deux jours, devront aboutir à un document commun qui servira de plaidoyer lors des assises de Libreville sur la vie chère, prévues se tenir du 08 au 10 avril prochains.

Dans la même catégorie