ANP Tahoua : Cérémonie de réception d’un centre de prise en charge holistique des victimes de violences basées sur le genre ANP Tillabéri : Inauguration du laboratoire d’agro-écologie de l’Université Boubakar Bâ couplée à une journée porte ouverte ANP La journée mondiale contre le travail des enfants célébrée à Dosso ANP Niger : La Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) tient sa première Assemblée Générale à Niamey GNA Assemblyman donates 30 coconuts seedlings GNA Komenda College of Education launches ‘One Student, One Tree’ Project. ACI l’Arpce appelée à plus de rigueur pour la sécurité des consommateurs ACI Point sur les chiffres fiscaux du budget indicatif de la loi rectificative APS ABDOULAYE FAYE ÉTAIT PÉTRI DE COURAGE ET D’INTÉGRITÉ (MACKY SALL) APS CORONAVIRUS : UN DÉCÈS ET 52 NOUVEAUX CAS ANNONCÉS

Guinée/fête du 08 mars : « Près de 80% des postes de décision occupés par les femmes à la Douane », dixit Komah Makany


  9 Mars      13        LeaderShip Feminin (320),

   

Conakry, 09 mars (AGP)- Le sous-lieutenant Komah Makany en service à la Douane Nationale au Park- container de la Douane Nationale a soutenu qu’à la douane nationale, les femmes occupent près de 80% des postes de décision. Cette annonce a été faite à l’occasion de la célébration de la journée internationale des femmes le 8 mars 2020 au Palais du peuple.
A l’entame de ses propos, le sous-lieutenant Komah Makany a rassuré qu’au niveau de la douane nationale, la question du genre ne souffre d’aucune entorse, les femmes occupent près de 80% des postes décision à la satisfaction de tous.
«  Il y a beaucoup de femmes qui occupent des postes de responsabilité. Le genre n’est pas ségrégué à la douane. Le directeur général des services de douanes, le général de brigade Toumany Sangaré met tout en œuvre pour l’épanouissement de la femme au sein de sa structure » a précisé le sous-lieutenant avant de dire que « nous sommes à notre juste valeur ».
Sachant qu’on ne peut pas obtenir tout dans un plateau d’or, le sous-lieutenant Komah Makany a invité les femmes guinéennes à s’intéresser à la formation qui peut les permettre au moment venu, de tenir tête devant les hommes jusqu’ici indéboulonnables.
« C’est l’occasion pour moi de dire aux femmes d’accepter de se former même s’il y a des postes de responsabilité on peut les mettre, mais si elles ne connaissent pas, comment elles vont évoluer » a-t-elle indiqué avant d’insister qu’à la douane la femme n’est pas ségréguée.
Elle a par ailleurs souligné qu’elle parvient avec aisance à concilier ses charges administratives avec celles de son foyer.

Dans la même catégorie