MAP L’action du PAP doit être tournée vers les résultats pour relever les défis de l’Afrique (Charumbira) MAP Les Emirats arabes unis accordent 25 millions USD au PAM pour des actions humanitaires au Soudan MAP Sénégal: appel à la prévention suite à la detection de cas positifs au Coronavirus sur des pèlerins MAP Le Maroc remporte le Championnat d’Afrique de beach-volley et se qualifie pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 MAP Rwanda: un mort dans une bousculade en marge d’un meeting électoral de Paul Kagame Niger : Une attaque fait un mort, un blessé grave et des otages dans le Nord (Intérieur) MAP Le CPS de l’UA insiste sur l’enregistrement des réfugiés afin d’améliorer la prise de décision sur leur situation et l’efficacité des actions humanitaires en Afrique ACI Congo/Musique: Sortie du single « Bu diama ntangu » de Ladis Arcade Mboungui ANP Début des examens du CFEPD Session 2024 : Plus de 400.000 candidats en lice ANP Le secteur des ONG et Associations de Développement a mobilisé plus de 150 milliards F CFA en 2023 au Niger (Ministre)

L’UE finance un projet pour l’autonomisation de la femme dans le Sud-Comoé


Abidjan, 06 mars (AIP) – L’Union Européenne (UE) finance un projet dénommé « Mi kanhmidiê »  à hauteur de 40 millions de FCFA, pour la promotion d’une gouvernance et d’un développement inclusif par une contribution accrue de la société civile sur les aspects genre en Côte d’Ivoire et en particulier dans le sud-Comoé, a  annoncé son chef de mission en Côte d’Ivoire, Michel Laloge.

M. Laloge  a fait cette annonce, mardi, lors de la cérémonie de lancement du projet à Krindjabo, dans la commune d’Aboisso, en présence de Boa Louis, représentant Ouattara Romain, président de l’ONG Alliance, de Sa Majesté Amon N’Douffou 5, roi du Sanwi, des représentants de la société civile et des autorités préfectorales.

Le projet « Mi Kanhmidiê » sera piloté de 2019 à 2021 par l’ONG Alliance. Il  sera basé sur des objectifs spécifiques qui consisteront dans un premier temps à renforcer les capacités des Organisations de la société civile comme acteurs de développement et de contrôle citoyen sur les politiques spécifiquement liées aux Violences basées sur le genre (VBG) et à la santé sexuelle et reproductive.

Il s’agira, par la suite, de renforcer la redevabilité des organisations de la société civile envers les citoyens afin de mieux prendre en compte leurs contraintes et besoins non seulement dans les projets développés mais aussi et surtout dans les plaidoyers et processus de planification, a-t-il fait savoir.

Le projet a pour but également de promouvoir la contribution des citoyens à l’amélioration du développement social et sanitaire par des actions visant la promotion de l’égalité homme-femme et de la santé sexuelle et reproductrice dans la région du sud Comoé.

La mise en œuvre dudit projet verra la participation de trois autres structures partenaires que sont l’Association des femmes juristes (AFJCI), le réseau des organisations féminines (RIOF) et l’association des religieux pour la santé intégrale et la promotion de la personne humaine (ARSIP), a-t-on appris.

Le projet  » Mi Kanhmidiê » signifie « je porte ma voix » en Agni. Il  met  un accent particulier sur une meilleure représentativité des femmes et des populations du Sud-Comoé dans les processus de prise de décisions au niveau local et central. Il contribuera à autonomiser et sensibiliser  900 femmes et 10 575 jeunes filles, selon une approche inclusive impliquant toutes les entités clés tant au niveau des acteurs gouvernementaux qu’au sein du secteur privé et de la société civile, a indiqué le représentant du président de l’ONG Alliance.

akn/fmo

Dans la même catégorie