Aib Gala: Huit boxeurs burkinabè et russes s’affrontent ce samedi à Ouagadougou AIB Ganzourgou : Le lycée municipal Naba Koulga remporte la première édition de la compétition d’art oratoire à Zorgho AIB Burkina/Recherche: des étudiants et chercheurs de l’Université de Ouahigouya conjuguent les efforts pour une avancée de la science AIB Promotion de la cohésion sociale : l’AMR renforce les capacités de 60 hommes et femmes APS SENEGAL-GOUVERNEMENT-JUSTICE-PERSPECTIVE / Les Assises de la justice permettront d’identifier les dysfonctionnements supposés ou réels du secteur et les moyens d’y remédier (ministre) APS SENEGAL-GOUVERNEMENT-JUSTICE / Ousmane Diagne déterminé à accomplir sa mission dans l’intérêt de la population MAP Le Maroc et la Zambie déterminés à ériger leur partenariat en modèle exceptionnel de coopération intra-africaine (Communiqué conjoint) APS SENEGAL-JUSTICE / Des suites judiciaires seront données en toute objectivité aux rapports des organes de contrôle (garde des Sceaux) APS SENEGAL-FORMATION-ENTREPRENEURIAT / Kaffrine : une experte encourage les jeunes entrepreneurs à se formaliser APS SENEGAL-FOOTBALL-ELIMINATOIRES / Mondial 2026 : Cissé convoque 26 joueurs dont Chérif Ndiaye

ONU Femmes veut renforcer les capacités des points focaux genre des pays africains


  1 Mars      104        LeaderShip Feminin (448),

 

Dakar, 1er mars (APS) – Dakar a abrité mercredi un atelier panafricain pour les groupes thématiques sur le genre (GTG), organisé dans l’optique de renforcer les capacités des points focaux pour l’égalité des sexes en Afrique et permettre un déploiement à l’échelle africaine des normes et procédures pour les groupes thématiques genre des Nations unies, a constaté l’APS.

‘’Cette rencontre regroupe plus de 80 participants de quatre régions de l’Afrique de l’Ouest, du Centre, de l’Est et du Sud en vue de réfléchir, travailler, collaborer (…)’’, a expliqué Florence Raes, directrice régionale par intérim d’ONU Femmes.

‘’Outre le mandat de chaque agent onusien tel que celui de ONU femmes en matière de protection des droits humains ou de promotion du droit humain du Haut-commissariat, toutes les agences travaillent conjointement entre elles et avec les partenaires externes, notamment le gouvernement, la société civile et autres cadres normatifs à la mise en œuvre de programmes qui visent à améliorer tant la scolarisation des filles que la lutte contre la violence à l’égard des femme, la représentation politique des femmes, entre autres’’, a expliqué Mme Raes.

‘’Cette formation vise à soutenir le processus de déploiement et de pilotage des normes et procédures pour GTC en Afrique, le pilotage des nouvelles normes et procédures pour GTC’’, a-t-elle fait savoir.

Les participants venus d’une trentaine de pays vont pouvoir partager leurs expériences et s’enrichir mutuellement afin que conjointement les agences du système des Nations unies puissent contribuer à l’agenda des différents pays autant que d’autres acteurs et les organisations de femmes en particulier.

Ces nouvelles normes et procédures du système des Nations unies ‘’visent à améliorer notre travail conjoint pour les agendas pays et pour l’’atteinte des objectifs de développement durable’’, a précisé Florence Raes.

Dans le cadre de la réforme des Nations unies, le secrétaire général de l’ONU et les différentes équipes, ainsi que  le conseil économique et social de cette organisation ont mis en œuvre une série de règles incitatives mais aussi une demande de reddition des comptes de différents mécanismes et indicateurs, a-t-elle signalé.

‘’Nous sommes appelés à nous engager davantage à travailler mieux ensemble de manière générale et particulièrement en matière d’égalité homme-femme, pour que l’impact sur le terrain puisse être amélioré et que les conditions de vie des femmes et des filles en Afrique et dans les pays arabes et au-delà, soit une réalité’’, a lancé Mme Raes. Elle précise qu’il s’agit ‘d’’accélérer la marche vers l’atteinte des objectifs de développement durable, particulièrement l’ODD 5 qui a trait au développement des femmes et à l’égalité homme-femme’’.

Les normes et procédures sont conçues pour garantir l’efficacité, l’intégration et la cohérence des équipes des pays des Nations unies et leur cohérence avec les priorités nationales en matière d’égalité des sexes et d’autonomisation des femmes. Ainsi, il est prévu que les points focaux régionaux jouent un rôle central dans le processus de pilotage, en travaillant en collaboration pour confirmer l’engagement des GTG.

Dans la même catégorie