ACP La RDC : première destination des investissements chinois en Afrique durant les six premiers mois ANP Le Président Bazoum réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre la corruption au Niger ANP Echanges à Niamey entre le premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou et le président de la commission de la CEDEAO ANP Fête de l’indépendance : Des honneurs rendus à plusieurs personnalités ANP Fête de l’arbre sous le thème de ‘’valorisons le moringa pour améliorer l’économie locale’’ ANP Education : Bazoum promet une grande politique de réformes de l’éducation AGP Guinée/Vente de poissons fumés : M’ma Hawa Camara la soixantaine, témoigne les difficultés dont elle fait face dans la pratique de ce métier AIB Interdiction du port du voile au travail en Europe: «une violation des droits des femmes musulmanes», OCI AIB Burkina/Réouverture des frontières : Le gouvernement attend un certain niveau d’immunisation de la population (ministre) ABP Spécial 1er août / « 61 ans d’indépendance doit être compris comme l’expression d’une gouvernance rigoureuse », dixit Charles Gagnon de la 17ème circonscription électorale

REPONDRE AUX EXIGENCES DU BUDGET PROGRAMME : LE MANUEL D’EXAMEN DES PROJETS DE LOI DE FINANCES VALIDE


  22 Juin      14        Economie (12731),

   

Lomé, 22 juin (ATOP) – Des parlementaires réunis en atelier d’échange les 18 et 19 juin à Lomé ont validé le manuel d’examen des projets de loi de finances.
Cet atelier financé par le Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE) a été présidé par le 4ème vice-président de l’Assemblée nationale, Pacôme Adjourouvi. Il a permis aux parlementaires présents de mieux répondre aux exigences du budget programme rendu effectif au Togo à partir de l’exercice 2021. Il s’agit, en effet, de les préparer à mieux jouer leur partition pour une meilleure gestion axée sur les résultats dans le cadre du budget-programme.
Durant les deux jours les députés ont appris à cerner les programmes budgétaires et les dotations, les procédures d’élaboration des projets de loi de finances, de vote du projet de loi de finances rectificative et de loi de règlement, ainsi que des procédures relatives aux budgets annexes et comptes spéciaux du trésor.
Selon le 4ème vice-président de l’Assemblée nationale, cette nouvelle forme de gestion n’est pas sans conséquences sur la mission de législation des députés en ce qui concerne l’examen et le vote des lois de finances. « Désormais, notre analyse des informations financières fournies par l’exécutif, de plus en plus améliorées, ne se limite plus à la logique de moyen mais à l’évaluation des projets de performance que poursuivent les demandes d’autorisations budgétaires. C’est dire que nous devons adapter nos techniques de lecture et d’analyse des documents budgétaires à cette nouvelle logique de gestion budgétaire », a rappelé M. Pacôme Adjourouvi.
Pour le président de la commission des finances et du développement économique de l’Assemblée nationale, Mawussi Djossou Sémodji, le document va permettre de mieux comprendre les différentes lois de finances. « Nous avons produit un instrument que les députés ou d’autres personnes peuvent utiliser pour comprendre davantage le budget-programme », a indiqué M. Sémodji.

Dans la même catégorie