MAP Sénégal: la candidature à la présidentielle n’est pas une condition pour obtenir la liberté provisoire (ministre de la justice) MAP Conférence sur le rôle de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains dans la préservation de la sécurité spirituelle en Afrique les 24 et 25 février à Kampala MAP Gabon: Huit morts et plusieurs blessés dans un accident de la circulation MAP Afrique du Sud: les élections générales fixées au 29 mai (Présidence) MAP Nucléaire: Les actions en faveur du continent africain constituent une priorité stratégique pour le Maroc (Ambassadeur) MAP Somalie: un attentat à Mogadiscio fait 5 morts MAP Sénégal/Présidentielle 2024 : Le Conseil Constitutionnel entérine la liste définitive des 19 candidats MAP IOSCO : Mme Hayat réélue à la présidence du Comité Régional Afrique et Moyen-Orient MAP Gabon: La croissance devrait s’établir à 3% en 2024 (FMI) MAP La désintégration de la société sud-africaine, résultat de la dépossession des Noirs de leurs terres (étude)

Un officiel relève l’importance de l’utilisation des informations climatiques et météorologiques


  1 Décembre      38        Agriculture (4083),

 

Dakar, 1 déc (APS) – Le directeur de cabinet du ministre de l’Elevage et des Productions animales, Kalidou Sow, a insisté jeudi, sur l’utilisation des informations climatiques et météorologiques pour augmenter la productivité des exploitations agricoles et pastorales.

‘’’L’utilisation des informations météorologiques et climatiques est aujourd’hui essentielle pour augmenter la productivité des exploitations agricoles et pastorales », a-t-il notamment dit.

Par conséquent,  a estimé M. Sow, « l’amélioration de l’accès des agriculteurs et des éleveurs aux services d’informations climatiques est une nécessité ».

« Le renforcement des capacités de gestion des risques climatiques est également important’’, a-t-il noté lors de l’ouverture à Dakar d’un forum public sur le thème « Agriculture intelligente face au climat (AIC) au Sénégal’’.

Plusieurs acteurs participent à cette rencontre qui entre dans le cadre du projet ‘’Accélération des impacts de la recherche climatique du CGIAR pour l’Afrique’’ (AICCRA en Anglais).

Le projet, coordonné par l’Institut international de recherche sur l’élevage (ILRI), est financé par l’Association internationale de développement (IDA) de la Banque Mondiale.

Ce projet vise à jouer un rôle catalyseur dans le renforcement de l’architecture de la recherche agricole en Afrique.

Les investissements du projet sont concentrés dans six pays à savoir l’Ethiopie, le Ghana, le Kenya, le Mali, le Sénégal et la Zambie avec des impacts attendus dans d’autres pays d’Afrique.

« Le projet AICCRA Sénégal vise à renforcer les capacités systémiques des partenaires nationaux et du secteur privé à promouvoir une agriculture plus résiliente face au changement climatique’’, a relevé le directeur de cabinet du MEPA.

Il se concentre, a fait savoir Kalidou Sow, sur les systèmes agricoles semi-arides et l’intégration agriculture-élevage pour développer des agro-conseils adaptés au climat et aux acteurs de la chaîne de valeur.

Selon lui, le projet met l’accent sur l’évaluation et la promotion des options d’Agriculture intelligente face au climat (AIC) pour la construction de systèmes agricoles plus résilients.

« La mise en œuvre de ce projet fait appel à des collaborations et partenariats avec différentes structures nationales dont l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM), a rappelé Mr. Sow.

Il a cité également le Centre d’études régional pour l’amélioration et l’adaptation à la sécheresse (CERAAS), l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), l’Agence nationale de conseil agricole et rural (ANCAR), etc.

« Nous avons besoin d’entamer des discussions avec différents ministères tels que celui de l’Elevage et de l’Agriculture vu que le Sénégal est un pays relativement sec pour plancher sur les enjeux du climat à savoir la sécheresse et aussi quelques extrêmes’’, a de son côté, noté la coordonnatrice du projet ‘’AICCRA’’, Nadine Worou.

Elle a indiqué que des partenaires appuient la démarche pour que l’intelligence climatique soit accessible à tout producteur en apportant de l’information réelle, utile et accessible à tous. »

Dans la même catégorie