MAP Forum économique Maroc-Mauritanie : Création d’une task force pour le rapprochement des communautés d’affaires MAP Trois civils tués par des hommes armés dans l’Extrême-Nord du Cameroun MAP Six morts dans une attaque d’hommes armés dans le nord du Nigeria MAP La visite du Président du Gouvernement Espagnol au Maroc inscrit les liens entre les deux pays dans une trajectoire d’évolution constante (Pdt de l’ECOSOCC de l‘Union africaine) MAP L’Espagne accorde un intérêt particulier au Maroc en tant que « pont stratégique » entre l’Afrique et l’Europe (expert sénégalais) MAP L’Afrique du Sud devrait s’endetter davantage pour couvrir ses dépenses élevées (experts) MAP Le Maroc, « un modèle en matière de sécurité et de coopération dans la région » (Commandant de l’US Africom) APS SENEGAL-MONDE-DIPLOMATIE / Le Sénégalais Mohamed Malick Fall, nommé coordonnateur des Nations Unies au Nigeria APS SENEGAL-SOCIETE-HYDRAULIQUE / Magal de Daroul Moukhty : les dispositions prises pour un bon approvisionnement en eau potable, selon le DG de l’OFOR APS SENEGAL-ARTISANAT-FINANCEMENT / La DER octroie un financement de près de 32 millions à 104 artisans bijoutiers

ACCÈS À INTERNET : UN TABLEAU DE BORD FAIT LE POINT DE L’ÉCART RELATIF AU GENRE


  18 Décembre      98        Technologie (988),

 

Dakar, 18 dec (APS) – La cellule genre du ministère de la
Communication, des Télécommunications, des Postes et de l’Economie
numérique a produit un tableau de bord pour faire le point sur l’écart
relatif au genre assorti d’un plan d’action pour combler cette
disparité.

’’Le tableau de bord sur l’utilisation d’Internet et des nouvelles
technologies par les femmes doit permettre d’avoir une situation de
référence sur la fracture numérique entre les hommes et les femmes », a
expliqué la coordonnatrice de la cellule, Bitilokho Ndiaye lors d’une
table ronde sur la thématique, mardi à Dakar.

« Les indicateurs et les données obtenus dans ce tableau de bord
permettent de mieux orienter les décisions politiques en la matière »,
selon la coordonnatrice de la cellule.

Le tableau de bord sera assorti d’un plan d’actions pour « corriger les
inégalités genre au niveau de l’utilisation d’Internet et identifier
les gaps à combler dans la réduction de la fracture numérique entre
homme et femmes ».

Le score de 54% de femmes utilisant Internet, ressorti par
l’évaluation sur un ensemble de 14 indicateurs, montre que le Sénégal
est sur la bonne voie, mais engage les autorités à travailler
davantage sur le coût de l’accès qui reste relativement cher, a-t-elle
dit.

En effet, l’abordabilité, l’accès à Internet et l’autonomisation des
femmes, contenus et services pertinentes pour les femmes, la sécurité,
entre autres ont été renseignés par l’évaluation qui a été faite par
le « Chapitre sénégalais de l’Internet Society ».

L’examen des indicateurs montre « un manque de données statistiques
fiables et à jour ventilées par sexe à même d’aider à la prise de
décision pour des orientations politiques et des programmes dédiés », a
expliqué la représentante de « Internet Society », Maïmouna Diop qui a
fait la présentation de l’évaluation.

« Il n’ y a pas d’études actualisées sur la proportion d’utilisation de
Internet entre hommes et femmes à part l’Agence de régulation des
télécommunications et des Postes (ARTP) qui avait fait la situation en
2009, mais depuis il n’y en a pas de nouvelle qui pourrait donner une
photographie nationale », a-t-elle souligné.

C’est pourquoi, il va être question dans le plan d’actions d’intégrer
la question du genre dans les études nationales relatives aux TIC avec
l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, l’ARTP et
toutes les parties prenantes.

Il est également prévu dans le plan d’actions de « renforcer de
capacités des acteurs de l’écosystème numérique sur les questions de
genre pour les amener à prendre en compte cette dimension dans leurs
programmes ».

Elle a cité le cas du Plan haut débit et de la stratégie du service
universel pour l’accès aux TIC, entre autres.

« Pour un premier exercice c’est satisfaisant », a relevé le
représentant de l’Union international des télécommunications (IUT),
Ali Drissa Badiel.

« Le tableau est conçu sur les données de 2016 mais avec le nombre de
câbles sous-marins qui atterrissent sur les côtes sénégalaises, la
fibre optique, en plus des ressources humaines, le Sénégal va mieux
faire dans les années en termes d’utilisation de Internet en général
et par les femmes en particulier », a-t-il avancé.

Dans la même catégorie