ANP Le Comité animations culturelles et loisirs offre un concert de remerciement GNA Ghana reports on progress of implementation of SDGs at 2019 HLPF GNA Minority Leader submits nomination forms for fifth term GNA Don’t sacrifice others in the name of media freedom, NMC urges journalists GNA NPP National Chairman hosts leadership of NPP Loyal Ladies GNA Final framework on Safe and Responsible Journalism to be ready in November ACP Les membres du FCC appelés au respect de la vision de leur autorité morale ACP L’installation des membres du bureau définitif du Sénat fixé au samedi 27 juillet ACP Un envoyé spécial du Président Félix Tshisekedi à Washington ANP Dosso : Lancement de la caravane nationale de présentation des lauréats en journalisme

Bulletin de l’écologie de l’Afrique


  18 Juin      7        Environnement/Eaux/Forêts (4273),

   

Rabat- Voici le bulletin de l’écologie de l’Afrique pour la journée du mardi 18 juin :

Sénégal :

–L’adjoint au gouverneur de la région de Fatick, Cheikh Ahmadou Ndoye, a appelé à la redynamisation « d’un esprit de veille environnementale » chez les citoyens, afin que tous prennent en compte le souci de la préservation de l’atmosphère.

« J’en appelle à une redynamisation de notre esprit de veille environnementale, pour qu’ensemble nous prenions en compte, dans chaque geste du quotidien, le souci de préservation de notre atmosphère », a lancé M. Ndoye.

Il s’exprimait récemment à Toubacouta, lors de la cérémonie officielle marquant la célébration, dans la région de Fatick, de la Journée mondiale de l’environnement (JME).

« Nous devons assurer aux générations futures un développement harmonieux par l’adoption de nouvelles initiatives de développement durable, à travers notamment l’abandon progressif des centrales thermiques […] et la mise en place de systèmes innovants de gestion des déchets », a-t-il ajouté.

Bénin:

–Le gouvernement béninois a décidé de construire quatre centrales solaires photovoltaïques d’une puissance totale de 50 MW dans quatre communes du Bénin, à savoir Bohicon, Parakou, Djougou et Natitingou.

Selon un communiqué du Conseil des ministres, tenu jeudi, « ce projet s’exécute en application du Plan Directeur du secteur de l’Energie mis en place par le gouvernement et intervient dans le cadre du Programme Millenium Challenge Account II ».

Ledit projet sera exécuté en mode Partenariat Public-Privé et va non seulement permettre de renforcer l’offre énergétique des localités concernées, mais aussi améliorer considérablement les services aux populations.

Les quatre centrales solaires photovoltaïques sont d’une puissance totale de 50 MW et sont réparties comme suit : Bohicon (15 MW), Parakou (15 MW), Djougou (10 MW) et Natitingou (10 MW).

Ghana :

–Le ministre des Terres et des Ressources naturelles, Kwaku Asomah-Cheremeh, a lancé la Semaine verte 2019 au Ghana, à Nsoatre, dans la région de Bono, avec une grande campagne de plantation d’arbres dans tout le pays.

Il a exhorté la Commission forestière à mettre des plantations à la disposition des communautés intéressées par l’exercice de plantation d’arbres, afin de protéger l’environnement et de minimiser l’impact du changement climatique.

Le ministre a encouragé tous les Ghanéens, en particulier les jeunes, à participer à l’exercice pour assurer un avenir durable.

Burkina :

–Le parti burkinabè des écologistes a dénoncé le déclassement de la forêt de Kua (ouest) pour la construction du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bobo-Dioulasso, 2è ville du pays.

Selon le parti, la forêt de Kua n’est pas le seul site à Bobo-Dioulasso. D’ailleurs, plusieurs sites ont été proposés au départ, mais ont été refusés, a-t-il rappelé.

L’absence d’arbres peut avoir des conséquences néfastes l’environnement et provoquer des problèmes de santé du fait que la forêt permet de séquestrer les gaz, le carbone mais aussi de libérer de l’oxygène dans l’atmosphère.

Selon des estimations, la forêt de Kua renferme près de 170 espèces végétales ligneuses et herbacées, des espèces fauniques et environ cinq importantes sources d’eau.

Côte d’Ivoire :

–Le secteur privé ivoirien a été invité jeudi dernier à Abidjan à « prendre toute sa part» dans la lutte contre l’érosion côtière et les effets pervers des changements climatiques sur le littoral ouest-africaine.

Cet appel a été lancé au patronat ivoirien à l’occasion d’un atelier de sensibilisation des acteurs du secteur privé sur le projet d’investissement pour la résilience des zones côtières ouest africaines ( WACA) organisé autour du thème : « Comment impliquer davantage le secteur privé ivoirien dans la mise en oeuvre d’actions pour renforcer la résilience du littoral ouest africain face aux changements climatiques ? ».

Ce projet dénommé WACA, financé en Côte d’Ivoire à hauteur de 15,8 milliards FCFA par la Banque mondiale de concert avec les autorités ivoiriennes et des partenaires au développement à une durée de cinq ans dans le pays. Il vise notamment à renforcer la résilience du littoral dans la sous-région.

Dans la même catégorie