APS L’UGB VA INSTAURER LA CULTURE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE, SELON SON RECTEUR AGP Eliminatoires Can-2021/RDC-Gabon : Les Panthères ramènent un point précieux de Kinshasa (0-0) APS TOURNOI DE PRÉ-QUALIFICATION OLYMPIQUE : LES LIONNES BATTENT LES ANGOLAISES (75-71) AGP Gabon : Début du recensement biométrique des agents publics dans le Haut-Ogooué par la distribution des fiches APS A TOUBA, DES GENS SE RÉFUGIENT DERRIÈRE LES MARABOUTS POUR REFUSER DE PAYER L’IMPÔT (FONCTIONNAIRE) APS L’OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ DES SERVICES FINANCIERS, UN ACTEUR PILOTE DE L’ÉDUCATION FINANCIÈRE (RESPONSABLE) APS LE MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION HONORE CINQ ACTEURS CULTURELS NAN WHO supports Nigeria’s legislative network to achieve UHC APS GUINGUINÉO : LES BONS POINTS D’UNE INITIATIVE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS ACP RDC-Allemagne : Vers un partenariat pour la construction de 10.000 Km de chemin de fer

Bulletin quotidien d’informations économiques africaines


  27 Juin      10        Bulletin d'info économiques africaines (266),

   

Dakar – Voici le bulletin d’informations économiques africaines pour la journée du jeudi 27 juin :
Gabon-FMI-mission

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) séjourne actuellement à Libreville dans le but d’évaluer l’efficience des investissements publics réalisés par l’Etat gabonais au cours des dernières années.

Cette mission d’évaluation vise essentiellement à « mener une analyse des forces et faiblesses du système de gestion de l’investissement public dans le pays ».

Organisée en partenariat avec la Banque mondiale et financée par le gouvernement japonais, cette mission d’assistance technique permettra également « d’aider le gouvernement à identifier les actions prioritaires pour améliorer l’efficience de la gestion de l’investissement public ».

+++++
Kenya-Euro-obligations

Les investisseurs sur le marché international de la dette ont considérablement réduit leur cote de risque des obligations kényanes, laissant ainsi au Trésor une marge de manœuvre pour emprunter de manière plus agressive à un prix plus avantageux.

Les rendements des obligations européennes en circulation du Kenya ont diminué de trois points de pourcentage au cours des sept derniers mois, en partie grâce à l’amélioration de la croissance économique en 2018 et à la réduction du risque politique.

Les économistes de la Commercial Bank of Africa (CBA) estiment que les rendements des obligations pourraient encore baisser si les perspectives de croissance mondiale se détérioraient davantage, ce qui inciterait les banques centrales du monde entier à adopter des politiques monétaires plus accommodantes.

« La baisse des rendements conjuguée à un taux de change intérieur relativement stable et à la nécessité de mobiliser le secteur privé pourrait renforcer les arguments en faveur d’une polarisation accrue sur les marchés extérieurs pour le financement du déficit », a déclaré CBA dans un rapport sur les revenus fixes.

« Si les conditions sur les marchés des capitaux extérieurs s’amélioraient davantage, l’échelle pourrait être rééquilibrée en faveur du financement par déficit extérieur. »

Les euro-obligations du Kenya sont cotées sur les marchés boursiers londonien et irlandais.
+++++
Ghana-Cacao

La récolte de cacao au Ghana s’est chiffrée à 776.418 tonnes durant la campagne principale 2018/2019 achevée le 30 mai dernier, soit une baisse de 6% d’une année sur une autre et du niveau le plus faible de la production depuis trois ans.

Cette contreperformance s’explique essentiellement par le Swollen Shoot qui conduit à une déformation des cabosses et à des pertes de rendement.

Cette maladie virale du cacaoyer a déjà poussé le pays à réviser ses prévisions de production à 800 000-850.000 tonnes contre 900.000 tonnes initialement.

Ghana-Banques

Le Ghana Commodity Exchange (GCX) et la Standard Chartered Bank Ghana ont signé un mémorandum d’entente visant à faciliter l’accès aux financements des agriculteurs et renforcer leurs capacités.

Dans le cadre de ce protocole d’accord, la Standard Chartered Bank Ghana collaborera avec le GCX au programme de financement des récépissés d’entrepôts (Warehouse Receipt Financing –WRF).

Le WRF permet aux agriculteurs d’accéder à des prêts à court terme aux déposants de produits en utilisant leurs récépissés d’entrepôt comme seule garantie.
+++++
Nigeria-Aviation

La compagnie aérienne nationale turque a lancé des vols directs d’Istanbul à destination de Port Harcourt, une ville économiquement dynamique du Nigeria du fait de la richesse régionale en pétrole.

Port Harcourt est devenue la quatrième destination de Turkish Airlines au Nigeria et sa 56ème en Afrique, selon un communiqué de la compagnie.

Des vols aller-retour entre Istanbul et Port Harcourt seront opérés quatre fois par semaine.

+++++

Rwanda-Agriculture

Le gouvernement rwandais et le Fonds international de développement agricole (FIDA) viennent de signer un mémorandum d’entente pour l’implémentation de la première phase du Projet d’irrigation et de gestion intégrée des bassins versants de la province de l’Est (KIIWP1), une initiative dont le coût global est estimé à environ 25 millions de dollars US.

Le mémorandum d’entente, qui prévoit une contribution du Fonds sous forme de prêt de l’ordre de 17,8 millions de dollars et d’un don de 8,3 millions de dollars, a été signé à Kigali entre Gilbert F. Houngbo, président du FIDA, et Geraldine Mukeshimana, ministre rwandaise de l’Agriculture et des Ressources animales, indique un communiqué du Fonds mondial.

« Le projet KIIWP1 vise à augmenter la résilience des zones agricoles face à la sécheresse, grâce à la réhabilitation et protection des bassins versants, le développement de l’irrigation et l’installation d’institutions efficaces de gestion des infrastructures », souligne le FIDA

Cette initiative devrait appuyer 11.250 exploitants agricoles et bénéficier à 21.000 personnes à travers la construction de 35 citernes et forages et l’irrigation de 2.275 hectares situés dans 8 zones arides localisées dans la province de l’Est.

Bénin-FMI-financement

Le Fonds monétaire international (FMI) a décidé d’octroyer une subvention d’environ 22,1 millions de dollars américains en faveur du Bénin au titre de l’accord triennal de la facilité élargie de crédit (FEC) visant à appuyer le programme de réformes économiques et financières du pays, l’amélioration du niveau de vie et la préservation de la stabilité macroéconomique.

« Les résultats macroéconomiques et budgétaires obtenus par le Bénin dans le cadre du programme appuyé par le FMI restent solides. Tous les critères de réalisation quantitatifs à fin 2018 et tous les repères structurels ont été observés. Les mesures macroéconomiques et structurelles énoncées par les autorités sont appropriées pour atteindre les objectifs du programme et les risques entourant l’exécution du programme sont jugés gérables », a déclaré, dans un communiqué David Lipton, premier directeur général adjoint du FMI.

Pour assurer la viabilité de la dette, les autorités politiques béninoises doivent maintenir le déficit budgétaire en deçà de 3 % du PIB en 2019, a affirmé M. Lipton.
+++++
Burkina-Afrique-microcrédit

La Confédération des institutions financières d’Afrique de l’Ouest (CIF) a tenu, récemment à Ouagadougou, sa 10è assemblée générale.

Selon le Président du conseil d’administration de la CIF, Moustapha Niang, au 31 décembre 2018, les six réseaux membres de la Confédération comptaient 171 caisses de base affiliées ayant rendu des services financiers accessibles à 4 796 179 membres dans 794 points de vente.

En outre, elles ont mobilisé, à fin 2018, un encours d’épargne de l’ordre de 373 849 milliards F CFA. Quant au plan de travail, son taux de réalisation a été établi à 91,12%, a-t-il précisé.

D’autre part, le secteur de la micro finance dans l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a connu, en 2018, un taux d’accroissement des épargnes de 13,2% et de l’encours des crédits de 18,2% contre des taux respectifs de 3% et 8,13% pour le réseau CIF, a rappelé M. Niang.
+++++
Niger-BCEAO

La représentation de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest) pour le Niger a organisé, mardi à Niamey, une journée de sensibilisation sur le nouveau dispositif du suivi de la conjoncture économique dans les Etats membres de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine).

Pour le directeur national de la BCEAO, Maman Laouane Karim, en plus des indicateurs habituels, pour mieux saisir l’évolution réelle des activités, un nouvel indicateur est confectionné depuis 2017.

Il s’agit, a-t-il précisé, de l’Indice du chiffre d’affaires dans les services, estimant que dans les mois à venir, « le champ de couverture de notre dispositif de suivi de la conjoncture sera élargi aux ménages ».
+++++
Burkina-transport-logistique

La capitale burkinabè, Ouagadougou, abritera du 2 au 4 juillet, le Salon professionnel dédié aux métiers des transports et de la logistique, dénommé « Burkina Translog 2019 ».

Pendant trois jours, une centaine de professionnels du secteur représentant le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin, le Mali, la Turquie, la France et la Chine… rencontrera des délégations opérant dans le domaine des transporteurs, ainsi que des commerçants, des importateurs, des exportateurs…

Pour cette édition, des thèmes d’actualité feront l’objet de conférences, entre autres, mobilité rurale et moyens intermédiaires de transport, programme de développement des transports au Burkina Faso, financement des infrastructures et équipement des transports et ports et pays enclavés.

Dans la même catégorie