APS TAMBACOUNDA : LE PACASEN EXPLIQUÉ AUX COLLECTIVITÉS TERRITORIALES MAP Le Burkina Faso éliminé de la CAN-2019 MAP Bulletin de l’écologie de l’Afrique MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines ANGOP Hyundai va monter des véhicules en Angola ANGOP Sonangol a un nouveau navire de forage MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Le criquet un plat savoureux au Niger… MAP Sur Très Hautes Instructions Royales, envoi d’une aide humanitaire d’urgence aux victimes du cyclone Idai au Mozambique ANGOP Le Gouvernement veut une presse véritablement publique

Burkina: Une Conférence internationale, les 9 et 10 juillet,  sur la mise en œuvre du PNDES 


  20 Juin      28        Développement durable (3796),

   

Ouagadougou, 19 Juin 2018 (AIB)-La ministre en charge de l’économie Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori a annoncé la tenue d’une conférence internationale les 9 et 10 juin prochain à Ouagadougou en vue « d’améliorer le niveau de mobilisation des ressources » sur la mise en œuvre du Programme national de développement économique et social (PNDES).

«La conférence vise à analyser le niveau de mobilisation actuel des ressources et dégager les perspectives pour un financement optimal du PNDES», a déclaré mardi après-midi Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou.

Placée sous le thème «Accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina Faso», la conférence permettra également selon la ministre, d’«identifier le potentiel et les opportunités d’investissement dans la transformation agro-sylvo-pastorale et susciter l’intérêt de la diaspora et les investisseurs étrangers à venir investir dans ce domaine».

Devant un parterre de journalistes, elle a annoncé que la conférence qui va coûter 14 milliards de FCFA, compte regrouper «environ 250 participants» comprenant « les partenaires bilatéraux, multilatéraux, des institutions financières régionales ou internationales, des fonds souverains, des investisseurs privés, les universitaires, la diaspora burkinabè, des ONG… ».

Le Plan national de développement économique et social (PNDES) a été adopté  en juillet 2016 en conseil des ministres pour un coût de financement de 15 395 milliards de FCFA dont 9 825 milliards de FCFA sur ressources propres du gouvernement, soit 64% et 5 570 milliards FCFA sur ressources extérieures soit 36%.

Pour le financement sur ressources extérieures, le gouvernement a organisé les 7 et 8 décembre 2016 à Paris, une table ronde afin de susciter l’adhésion des partenaires techniques et financiers à ce nouveau référentiel de développement.

PourHadizatou Rosine Coulibaly/Sory, la conférence internationale annoncée, n’est pas une réplique de celle de Paris mais elle va plutôt «permettre  de faire le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre du PNDES et de tirer quelques enseignements».

Parmi ces enseignements, le faible taux de mobilisation des ressources extérieures privées qui s’explique, selon ses dires, par «l’incompatibilité des offres des acteurs du privé avec la vision et les orientations financières du gouvernement».

« Ce faible taux a impacté certains secteurs à forte valeur ajoutée dont celui de la transformation agro-sylvo-pastorale » a déclaré Hadizatou Rosine Coulibaly/Sory, d’où de son avis, «la nécessité de l’organisation de tables rondes sectorielles et/ou thématiques pour combler ces besoins de financement».

« C’est dans ce sens que la conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES focalisée sur l’accélération de la transformation agro-sylvo-pastorale trouve sa justification», estime-t-elle.

Pour la préparation de la Conférence, un comité de supervision présidé par le Premier ministre et un comité technique présidé par le secrétaire général du ministère en charge de l’économie, ont été mis en place.

Agence d’Information du Burkina

sm/wis/ak

Dans la même catégorie