ABP Le cordon sanitaire pour la riposte contre le COVID – 19 opérationnel dans l’Ouémé ABP Des citoyens en déplacement bloqués au niveau des cordons sécuritaires de l’Atlantique ABP La préfecture d’Aplahoué s’enquiert de l’effectivité des mesures préventives contre le Covid-19 à la frontière de Hounsahoué ABP Les piroguiers de Togomey à Hillacondji sensibilisés sur les dangers du transport fluvial ABP Le déplacement des populations du Mono vers les communes isolées interdit jusqu’à nouvel ordre AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les structures accueillant plusieurs usagers sensibilisées au respect des mesures barrières contre le COVID-19 AIP Côte d’Ivoire -AIP/ COVID 19 : L’ONG « Elan Solidaire » fait des dons aux populations de Danané AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le gouvernement offre plusieurs tonnes de vivres et non-vivres à l’Eglise Catholique de Gagnoa AIP Côte d’Ivoire/Recrudescence des vols à Daloa depuis l’instauration du couvre-feu AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le couvre-feu globalement bien suivi dans la ville de Divo

Côte d’Ivoire-AIP/ Le sous-préfet de Yamoussoukro en lutte contre les lotissements anarchiques


  6 Janvier      23        Société (16708),

   

Yamoussoukro, 06 jan (AIP) – Le sous-préfet de Yamoussoukro, Kessa Benjamin, a appelé, samedi, les populations de la localité à travers les leaders communautaires à se détourner des opérations de lotissements sauvages devenues l’activité principale de nombreuses personnes dans la ville.

Au cours d’une rencontre avec les leaders communautaires notamment les chefs de villages, leurs assistants et les présidents d’associations de jeunesse et de femmes, Kessa Benjamin a instruit ses interlocuteurs sur le certificat foncier qui, selon lui, sécurise le mieux le foncier en milieu rural.

« Les gens se trompent lourdement en pensant que c’est le lotissement qui sécurise leurs terres alors que le certificat foncier est fait pour cela », a-t-il déclaré.

En Côte d’Ivoire, ce sont les détenteurs de droits coutumiers qui ont le droit d’usage des terres rurales. Pour en devenir propriétaires, il leur faut acquérir le certificat foncier que beaucoup rechignent à se faire établir pour diverses raisons.

Pourtant « ce document confère la pleine propriété », a souligné le directeur régional de l’Agriculture et du Développement rural du Bélier, Martin Koffi Kouakou.

« Nous allons rencontrer les ministères qui sont impliqués dans la gestion, la délivrance du certificat foncier pour nous rapprocher ensemble de nos parents pour leur demander de ne plus vendre les terres. Qu’ils les sécurisent plutôt car il s’agit de l’avenir de nos enfants », a indiqué, pour sa part, le secrétaire général permanent de la chefferie traditionnelle de Yamoussoukro, Kouassi Yao Maurice.

Dans la même catégorie