ANP Sommet sur la démocratie :  »la démocratie est un idéal qui se vit et se pratique, elle ne peut être subie. Elle se mérite » (Président Bazoum) MAP Foot: La France refuse de délivrer le visa à la sélection gabonaise (U16), participation au tournoi de Montaigu annulée (Fegafoot) MAP Kamala Harris annonce un milliard de dollars pour les femmes en Afrique MAP Technologie: Zone adopte la solution d’IA de ThetaRay pour surveiller et contrôler les paiements au Nigeria MAP Eliminatoires CAN 2023: le Rwanda et le Bénin se quittent sur un nul (1-1) MAP Île Maurice : un prêt de 250 millions de dollars de la BAD pour soutenir la reprise économique post-Covid-19 MAP Nigeria: La pénurie de liquidités s’atténue GNA DBG collaborates with University of Ghana on development finance MAP Manifestations du 16 mars au Sénégal: 28 personnes placées en détention à Saint-Louis (procureur) MAP La BAD approuve une dette subordonnée de 147 millions de dollars en faveur de la Mauritius Commercial Bank

« des accords pour un climat social apaisé ; la poursuite des efforts inclusifs de développement économique et social ».


  12 Novembre      15        Environnement/Eaux/Forêts (5284),

 

L’Etat du Sénégal a signé le 4 août dernier un accord de paix avec César Atoute Badiate, à la tête d’une unité du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), la rébellion opérant dans la partie méridionale du Sénégal, incluant les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou.
Aux termes de cet accord signé à Bissau, capitale de l’une des deux Guinée, les rebelles signataires s’engagent à déposer les armes et à œuvrer pour le retour définitif de la paix dans la région, théâtre d’une des plus vieilles rébellions africaines en activité.
Les pouvoirs publics sénégalais ont fait du retour définitif de paix en Casamance l’une de leurs priorités, mais jusqu’à l’annonce de cet accord de paix, les tractations pour un règlement du conflit n’avaient pas abouti à un accord définitif, la faute notamment à des divisions au sein du MFDC.
Le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) mène un conflit dit de basse intensité depuis 1982, un conflit resté latent jusqu’aux dernières offensives majeures lancée par l’armée sénégalaise contre les rebelles.
Ces offensives avaient permis de démanteler les bases de la rébellion situées au Sud et vers la frontière avec la Gambie. »

Dans la même catégorie