NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Des nouvelles formes de coopération internationale pour le développement de l’Afrique


  21 Juillet      41        Développement durable (3777),

   

Kinshasa, 21 juillet 2018 (ACP).- Le directeur du centre de recherche « Chaire de la dynamique sociale »(CDS), Sylvain Shomba Kinyamba a évoqué samedi des nouvelles formes de coopération internationale susceptibles de booster le développement de la RDC et du continent africain, en tenant compte de l’apport et de l’influence de nouveaux partenaires entrés en scène depuis les dernières décennies.

Le Pr Shomba faisait la restitution, devant la presse, de la conférence du 2 juillet dernier organisée par la CDS à Kinshasa sous le thème « les nouvelles formes de coopération internationale et l’implication de nouveaux acteurs : rôle des entreprises privées, de l’économie sociale, de la société civile, des universités et des autorités locales ».

Il a affirmé que la question de la coopération au développement du Congo et de l’Afrique, présente dans la littérature depuis les années 40, est devenue une actualité brûlante avec la percée fulgurante des pays émergents concurrents les grandes puissances occidentales.

Selon lui, l’entrée en scène des nouveaux partenaires notamment la Chine, l’Inde, la Corée du Sud, le Brésil et l’Afrique du Sud devrait préoccuper la RDC pour recadrer sa diplomatie.

« Ce pays, doté des potentialités économiques incommensurables et d’une position géostratégique au cœur du continent, est devenu depuis la Conférence de Berlin de 1885, le pré-carré, mieux la chasse gardée des puissances », a soutenu le Pr Shomba, soulignant que c’est dans cette optique que la CDS a examiné, au cours de cette conférence, l’évolution de la situation liée au développement du pays et du continent. Les participants devaient dégager, au cours de ces assises, et saisir les préoccupations liées à la perception actuelle des différents acteurs en matière de coopération au développement.

La Chaire de la dynamique sociale entend jouer le rôle de conseiller de la République, capable de proposer les meilleures alternatives en matière de la conduite de la coopération au développement. ACP/BSG/Wet

Dans la même catégorie