AIP COVID-19: Onze nouveaux cas confirmés en Côte d’Ivoire (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID 19: Une batterie de mesures pour supporter la crise sanitaire (PM) AIP Covid-19 : Amadou Gon annonce un plan de 1700 milliards de FCFA pour soutenir l’économie APS CORONAVIRUS : LE GROUPE BANCAIRE UBA OFFRE 150 MILLIONS DE FRANCS CFA AU SÉNÉGAL AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19 : Un cabinet d’intelligence économique s’inquiète de l’impact de la pandémie sur la filière cacao APS DÉCÈS DE L’ANCIEN PRÉSIDENT DE MARSEILLE, PAPE DIOUF APS TAMBACOUNDA : DES DONS EN VIVRES ET UNE ASSISTANCE FINANCIÈRE À PLUSIEURS GROUPES SOCIOÉCONOMIQUES APS LES ETATS MEMBRES DE L’OIF DEVRAIENT CONTRÔLER LE TRAVAIL DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL (PENDA MBOW) AIP COVID-19 : Des infectiologues internationaux émettent des doutes sur le bilan réel des chiffres en Chine AIP COVID 19: Des leaders d’opinion de Touba sensibilisés au respect des mesures sanitaires

Gabon : L’avenir du Franc CFA en débat le 1er juin à Libreville


  28 Mai      78        Economie (8121), Finance (426),

   

Libreville, 28 Mai (AGP) – Un débat sur l’avenir du F CFA, sera organisé, le samedi 1er juin prochain à Libreville, par la section «Imagine-Gabon Think-Tank», plateforme d’analyses, de rencontres, de réflexions et d’échanges sur des questions auxquelles sont confrontés le Gouvernement et les populations.

Le débat au cours duquel plusieurs économistes vont intervenir sous le thème «Quel Avenir pour le Franc CFA dans les pays de la CEMAC ?», pour but d’éclairer non seulement les gabonais, mais les africains sur cette actualité brûlante marquée par des positions enflammées sur l’avenir du Franc CFA.

En effet, depuis près de deux ans, le Franc CFA fait couler beaucoup d’encre et salive. Pour d’aucuns, cette monnaie serait un frein à la croissance économique des pays de la zone Franc en ce sens qu’elle serait surévaluée et trop rigide, en plus de perpétuer un héritage colonial et de servir comme «l’arme invisible de la Françafrique».

Pour d’autres, c’est loin d’être le cas affirmant que «l’arrimage du F CFA à l’Euro assure la stabilité monétaire et des prix, sécurise les échanges commerciaux et les investissements directs étrangers (IDE) et stimule l’intégration régionale».

Autant de points de vues qui ont motivé l’association Imagine-Gabon à organiser cette rencontre des économistes  qui verra la présence du Pr. Daniel Cohen, Agrégé des Sciences Economiques; du Pr. Jean-Jacques Ekomie, Agrégé des Facultés des Sciences Economiques ; de Fidèle Magouangou, Docteur NR, en Economie Mathématique et Econométrie, et de Cédric Mbeng Mezui, Economiste, Analyste Financier.

Selon le communiqué d’Imagine-Gabon, le Franc CFA, à l’origine Franc des Colonies Françaises d’Afrique, est créé en 1945, au sortir de la Seconde guerre mondiale. Période au cours de laquelle la quasi-totalité des anciennes colonies françaises d’Afrique subsaharienne décidèrent de rester dans le giron de la France en signant des accords de coopération monétaire et en adhérant de ce fait à la zone franc qui aura vu le jour six (06) ans plus tôt, c’est-à-dire en 1939.

En 1958, le F CFA devient le Franc de la Communauté Française d’Afrique, avant de se muer après les indépendances en Franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale pour la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC), et en Franc de la Communauté Financière d’Afrique Occidentale pour l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).

C’est la monnaie d’échange, en partage par quinze (15) pays d’Afrique, à savoir six (06) pays de la CEMAC, huit (08) pays de l’UEMOA et les Comores. Elle est émise par trois (03) instituts. Il s’agit de la BEAC pour la CEMAC, la BCEAO pour l’UEMOA et la Banque Centrale des Comores (BCC).

Florine Angue

Dans la même catégorie