APS Feux de brousse: 1500 Ha ravagés en trois mois dans la région de Louga (Eaux et forêts) APS Tambacounda : Le PUDC met en service le réseau électrique de Dyabougou MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines Economie MAP Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique) MAP Addis-Abeba abrite le 12 février la 1ere Conférence internationale de la FAO, de l’OMS et de l’UA sur la sécurité sanitaire des aliments AIP Côte d’Ivoire / Le ministre Sidi Touré annonce une évaluation trimestrielle du Programme social du gouvernement AIP Côte d’Ivoire/ Vers un encadrement des potières de Katiola par le centre céramique AIP Côte d’Ivoire/ Vingt ans de prison ferme pour les braqueurs d’Adjouan (Aboisso) AIP Côte d’Ivoire / L’encadrement des jeunes et des femmes entrepreneurs, une nécessité (Esmel Essis) MAP Marathon International de Marrakech: plus de 9.000 coureurs à la 30è édition

Gabon : le FMI prévoit un taux de croissance de 2 pc en 2018


  26 Juin      22        Coopération (4873), Economie (21991), Finance (3696),

   

Libreville, 26/06/2018 (MAP) – L’économie gabonaise devrait s’inscrire en hausse de 2 pc en 2018 contre 0,5 pc en 2017, a estimé une délégation du Fonds monétaire internationale (FMI) qui séjournait depuis plusieurs jours à Libreville.

La croissance économique du pays devrait se redresser en 2018 pour atteindre 2%, contre 0,5% en 2017 et ce, en dépit des dérapages budgétaires substantiels et des progrès jugés lents sur les réformes structurelles, a souligné la mission dans un rapport publié au terme de son séjour qui s’inscrit dans le cadre de la réalisation de la deuxième revue de l’accord élargi du Gabon, au titre du Mécanisme élargi de crédit (MEDC).

Cependant, la mission du FMI a noté une relative stabilité de l’activité économique et une activité robuste dans les secteurs de l’extraction minière, de l’agriculture et du bois qui, selon elle, a contribué à éviter une récession de l’économie du pays.

Selon le document relayé par la presse locale, en dépit de la faiblesse des secteurs traditionnels de l’activité économique (pétrole, commerce et services), les perspectives à moyen terme restent favorables, si des politiques adéquates sont mises en œuvre comme prévu.

Dans ce sens, elle a relevé que les projets agricoles et forestiers en grande partie ruraux et à forte intensité de main-d’œuvre, pourraient générer des retombées positives, à condition d’entreprendre des réformes à même d’améliorer le climat des affaires.

Dans la même catégorie