GNA Ghana records new Coronavirus variants-President GNA President charges traders, transport operators to strictly observe COVID-19 protocols GNA President instructs IGP to enforce law on mask wearing GNA Government will force another lockdown if necessary-President Akufo-Addo AIP Le leader de l’opposition ougandaise rejette les résultats de l’élection présidentielle AIP Une mission de sensibilisation des parties prenantes sur les enjeux du PAPSE à Bouna AIP L’absence de centre culturel à Bouna constitue une difficulté pour les promoteurs de spectacle (Feature) AIP L’ONG Boby offre kits de vêtements aux nouveaux-nés et à l’école coranique de Gagnoa AIP Le gouverneur du District 403 A2 du Lions Club International effectue une visite de travail à Bouaké AIP Rétrospective 2020: Une nette amélioration au niveau du bitumage des voies dans la région du Tonkpi

Gabon: Le nouvel an célébré avec modération à Oyem


  5 Janvier      9        Société (27368),

   

Libreville, 5 Janvier (AGP) – Oyem, la capitale du septentrion du Gabon, a fêté l’avènement de la nouvelle année dans une relative discrétion, du fait des mesures restrictives édictées par le gouvernement contre la Covid-19.

L’effervescence observée, dans les magasins d’alimentation générale et points de vente des babioles de fin d’année, dans la journée de jeudi 31 décembre, a fortement contrasté avec le calme de ce même jour dans la nuit, du 31 décembre 2020 au 1er janvier 2021.

En effet, les divers points chauds de la ville, à pareil occasion, étaient loin de la fête des grands jours.

Déjà, bien avant vingt-deux heure, heure du couvre-feu, et avant le feu d’artifice de minuit où pas grand monde n’a répondu présent, les principales artères et autres endroits de réjouissances habituels à cette date, affichaient une mine grise.

A l’exemple du célèbre quartier Adzougou ou la soirée du 31 décembre, est toujours en effervescence et parallèlement la chaussée intégralement occupée par la jeunesse oyemoise, n’était pas au rendez-vous cette fin d’année.

Outre Adzougou, des quartiers bouillonnant tels Akoakam et Tsougou-tsougou n’étaient pas non plus de la fête.

Mais cela, c’était juste les apparences, car en réalité, la fête battait son plein à l’arrière ville, à travers les quartiers, loin des regards indiscrets des forces de sécurité en patrouilles véhiculés à travers la cité.

«J’ai passé la nuit à fêter avec mes copines au quartier, je suis contente d’avoir vu 2021…bonne annéeeeeh», lance cette jeune femme de 27 ans, rencontrée à Tsougou-tsougou au matin du 1er janvier.

Et Alain K. gabonais la cinquantaine, retrouvé ce matin-là au marché de Ngouema de renchérir : «Je suis allé danser l’élone organisé par mes oncles, malheureusement les choses ont dégénéré en bagarre générale à cause de certains jeunes en état d’ivresse, pourtant, on s’amusait déjà bien», raconte-t-il, précisant qu’il n’y a eu aucun blessé, forte heureusement.

Cet autre individu, la soixantaine lui affirme revenir de Minvoul où il était invité chez les siens pour ces fêtes.

«Je suis certain que cette fête sera bonne pour moi, car elle était bonne a Akone- Ntang (un quartier du centre-ville de Minvoul, ndlr), j’ai rencontré Aubameyang, il a donné à manger et à boire a tous, vous imaginez, j’ai parlé avec lui (…) », déclare celui qui visiblement n’en a pas terminé de raconter le séjour, toujours en cours, de l’attaquant vedette d’Arsenal, le club anglais.

Dans la même catégorie