GNA China ready to lead global economic rebound APS L’ANER EST EN TRAIN D’INSTALLER DES MINI-CENTRALES SOLAIRES DANS LE MONDE RURAL, SELON SON DIRECTEUR GÉNÉRAL APS MALICK DAFF SE SATISFAIT DU RÉSULTAT APS KALIDOU KASSÉ EXPOSE ‘’GIS GIS BU BEES’’, SA NOUVELLE VISION PICTURALE APS COUPE DE LA CAF : LE JARAAF PREND UN LÉGER AVANTAGE LORS DE LA MANCHE ALLER ANP Maradi : Le Président Issoufou Inaugure la route Maradi-Madarounfa-frontières Nigéria ANP Niger : Le parlement adopte le statut du personnel militaire des forces Armées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ 29 cas de COVID-19 notifiés le 28 novembre 2020 (Ministère) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Journée internationale des droits de l’enfant: Les parents exhortés à déclarer leurs enfants à l’état civil AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Journée internationale des droits de l’enfant: Les enfants de Bouaflé exhortent leurs parents à maintenir la cohésion sociale

Gabon: Le président du Conseil départemental de Bendjé sillonne le canton Ozouri-Océan


  14 Novembre      2        Politique (13106),

   

Libreville, le 14 Novembre (AGP) – Le président du Conseil départemental de Bendjé (CDB), Louis Barris Ogoula Olingo et ses trois vices présidents ont entamé le jeudi 12 novembre, la visite des cantons sous tutelle de l’institution dont ils ont la charge, en commençant par le Canton Ozouri-Océan. L’objectif principal est de s’enquérir des conditions dans lesquelles vivent ces populations, afin de mieux répondre à leurs attentes.

Le président du Conseil départemental de Bendjé, Louis Barris Ogoula Olingo et ses trois vices présidents ainsi que certains techniciens de l’administration publique ont procédé le 12 novembre à la visite du canton Ozouri-Océan.

Les principaux objectifs de ce tour du propriétaire, sont de prendre attache avec les populations, les écouter, cerner les difficultés auxquelles elles sont confrontées afin de mieux les soutenir.

Du village Neng-Abembe, Mbega bassin et Ntchengue en passant par Mbega plaine et Ozouri, toutes les populations qui y vivent ont réservé un accueil chaleureux au nouveau bureau du conseil départemental de Bendjé, non sans oublier de faire état des difficultés qui sont les leurs.

Après le passage dans les cinq villages visités par le nouveau bureau du CDB pour cette première étape, quatre principales doléances ont été faites par les populations qui y vivent, notamment le manque d’eau potable, d’électricité, de dispensaires et de route.

Les habitants, par les voix des chefs de regroupement et de village, ont insisté sur le difficile accès à l’eau potable.

«Pour boire de l’eau potable nous devons nous rendre à Port-Gentil avec nos récipients, surtout en saison sèche. Et, le transport pour y aller nous coûte trop cher, soit 15000FCFA où plus, par personne sans compter les bagages», a expliqué la représentante du village de Mbega bassin, Yeno Olga. Poursuivant son propos, elle a ajouté que, durant la saison pluvieuse, «nous recueillons l’eau de pluie, et ceux qui peuvent la filtrer le font, d’autres boivent ainsi de cet eau et se retrouvent parfois malade par la suite».

Concernant le volet des écoles, les villageois ont souligné que, le fait de ne pas avoir d’écoles dans leurs villages respectifs, empêcherait à leurs enfants d’apprendre. Ceci à cause de la distance qui séparerait certains villages les uns des autres.

D’après les explications de ces derniers, le seul endroit le plus proche de leur village est Port-Gentil. Hors, pour s’y rendre chaque jour, il faut prévoir un budget conséquent.

«Il nous faut au moins 2000FCFA par jour si nous voulons envoyer nos enfants apprendre sur Port-Gentil. Les villages voisins n’ont pas eux non plus d’écoles. Et nous n’avons pas d’argent», a souligné Charles Florent, chef de village de Neng’Abembe.

Quant au volet des dispensaires et de l’électricité, Ils ont dit ne pas avoir ne serait- ce qu’une boite à pharmacie pour apporter les premiers soins en cas de fièvre où maladie quelconque. «Même un comprimé nous n’avons pas», dixit la chef de village de Mbega plaine, Adega Angelique, avant d’ajouter que pour l’électricité, ils seraient encore à l’utilisation des lampes tempêtes dans leurs villages respectifs.

Aussi, ont-ils demandé au président du CDB de trouver le moyen d’arranger les voies qui mènent à leurs villages.

Par ailleurs, la difficulté des villageois à obtenir des actes de naissance de leurs enfants, est le manque de véhicule pouvant favoriser le déplacement des villageois vers la ville. La vente de certaines parcelles des villages aux étrangers et la suspension de la pêche, sont entre autres problèmes évoqués dans certains villages.

Au-delà de ce qui précède, et en réponse à toutes les doléances qui lui ont été soumises, le président du CDB, Louis Barris Ogoula a répondu que son équipe et lui allaient se pencher sur ces questions dans les plus brefs délais, surtout pour certains sujets peu techniques. Non sans réitérer leur engagement à être au service du département de Bendjé.

Dans la même catégorie