MAP Guinée: libération d’un responsable syndical, revendication majeure des grévistes MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection marocaine féminine de football confirme face à son homologue tunisienne (4-1) MAP Sénégal: le gouvernement adopte un projet de loi d’amnistie des faits liés aux violences survenues entre 2021 et 2024 (officiel) MAP La méningite tue au moins 20 élèves dans le nord-est du Nigeria MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection nationale féminine de football bat son homologue tunisienne (4-1) et se qualifie au 4è et dernier tour AIP François Olivier Gosso nommé directeur exécutif de l’Association africaine de l’eau et de l’assainissement AIP Le ministère des Affaires étrangères s’investit pour une mise en œuvre optimale de son budget 2024 AIP Lutte contre le paludisme: vers la consolidation des résultats de 2023 dans l’Indénié-Djuablin AIP Des experts en génie civil s’inspirent de l’expérience du LBTP en matière de revêtements routiers AIP Valentine’s day : les participants instruits sur l’harmonie dans le couple lors de la 2ème édition

JOJ 2022 : « LE REPORT A DU BON’’, SELON CÉCILE FAYE


  30 Novembre      98        Sport (12454),

 

Dakar, 30 nov (APS) – La secrétaire générale adjointe du Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS), Cécile Faye, estime que le report à 2026 des Jeux olympiques de la jeunesse, initialement prévus en 2022, offre des avantages pour les organisateurs qui ont pu étendre leurs champs d’activités.

’’Le report a vraiment du bon, en cela qu’il nous a permis d’étendre les champs d’intervention qui s’offraient à nous, en intégrant des activités qu’on n’aurait pas dû avoir si les jeux s’étaient déroulés comme prévus en 2022’’, s’est réjouie Mme Faye.

La secrétaire générale adjointe du CNOSS s’entretenait avec l’APS, en marge d’une réunion de validation de la « task force » chargée d’identifier les premières activités à lancer à partir d’avril 2022.

Cette task force est composée d’équipes du CIO, du COJOJ Dakar 2026, ainsi que des acteurs sectoriels (ministères sénégalais de la jeunesse, du sport et de l’éducation).

Insistant sur les opportunités qu’offre ce report pour le Sénégal, Cécile Faye, qui est par ailleurs directrice de l’académie nationale olympique, a révélé que 5 activités ont été identifiées relativement notamment à la culture, à la citoyenneté, au sport et à l’employabilité des jeunes.

’’Ces différentes activités devraient nous permettre de mieux sensibiliser les jeunes sur les JOJ de Dakar 2026 et les valeurs olympiques (…)’’, a-t-elle ajouté.

Selon Cécile Faye, ’’ces activités identifiées en partenariat avec les ministères sectoriels (jeunesse, sports et éducation) seront finalisées d’ici au 31 janvier, afin d’assister à un démarrage effectif en mars 2022’’.

Ces activités dont le lancement est prévu en marge de la semaine de la jeunesse (mars-avril) et dans le but de marquer la date anniversaire initiale des JOJ de Dakar, vont ainsi rythmer toute la période 2022-2026, renseigne la secrétaire générale adjointe du CNOSS.

Les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ), initialement prévus à Dakar en 2022, ont été reportés à 2026, à cause de la pandémie de Covid-19.

Dans la même catégorie