AIP Côte d’Ivoire-AIP/ COVID-19: Cent quarante-quatre nouveaux cas enregistrés lundi APS MACKY SALL PROMET UNE RÉORIENTATION DES ALLOCATIONS BUDGÉTAIRES EN FAVEUR DE L’EMPLOI APS LE CHEF DE L’ETAT ANNONCE L’ALLÈGEMENT DU COUVRE-FEU À DAKAR ET À THIÈS APS L’ÉDITION 2021 DE LA CAN U17 ANNULÉE (MÉDIAS) APS DES FEMMES LEADERS POLITIQUES ET DE LA SOCIÉTÉ CIVILE POUR UN DIALOGUE CONSTRUCTIF APS HIÈS REÇOIT SA DEUXIÈME DOTATION DE VACCINS ANTI-COVID GNA COVID-19 Vaccination: GHS vaccinates 300,000 people within a week ANGOP COVID-19: ANGOLA DETECTA VARIANTES SUL-AFRICANA E INGLESA ANP Diffa : Forte mobilisation des femmes à la célébration de la journée du 8 mars dans la ville ANP Présidentielle au Niger : Mahamane Ousmane dépose un recours devant la Cour Constitutionnelle

Kankan/santé: 128 enfants diabétiques recensés dont 31 décès


  18 Janvier      30        Santé (9598),

   

Kankan, 18 janv. (AGP)- Pour améliorer la santé des enfants, l’unité de diabétologie de Kankan a organisé une table ronde samedi 16 janvier 2021 dans la salle de réunion de l’hôpital régional de Kankan. Objectif, plaider le gouvernement guinéen et ses partenaires à s’impliquer davantage dans la prise en charge médico-sociale des enfants diabétiques. Près de 128 enfants diabétiques sont recensés dans la région dont 31 décès.

Dr Ansoumane Camara, premier responsable de l’unité de diabétologie de Kankan a indiqué que « le diabète de l’enfant est une maladie qui est méconnue par la plus part des familles et même des prestataires. Venir autour de la table avec des représentants de haut niveau de la prise des décisions aux niveaux préfectoral et régional est une bonne chose ».

Le programme des enfants diabétiques a démarré à l’hôpital régional de Kankan en 2010. Mais avant, beaucoup d’enfants diabétiques mouraient par suite de méconnaissance simplement de leurs diagnostics. Les jours qui ont suivi l’ouverture de leur programme en 2010, il y a eu déjà plusieurs découvertes des enfants diabétiques.

« Or pour nous c’est quelque chose qui n’existaient pas Depuis, 129 enfants ont été recensés dont 31 décès, 20 cas de perte de vue et 07 cas de refus », a-t-il dit.

Poursuivant sa communication, Dr Ansoumane Camara a indiqué que la prise en charge se fait gratuitement mais des difficultés demeurent encore.

« Une fois qu’ils ont débuté le programme, leur prise en charge est gratuite. Pour le diabète de l’enfant, la prise en charge est entièrement la forme injectable, le programme prend en charge la dotation des insulines, des lecteurs de glycémie et les bandelettes de glycémie. Et chaque semaine ces enfants viennent pour des consultations de routine. Lorsqu’on dépiste qu’il y a d’autres problèmes de santé différents du diabète, les enfants sont orientés vers les services spécialisés pour les consultations ».

Il faut rappeler qu’après cinq ans, ce programme devrait s’arrêter afin que l’Etat puisse prendre le relais. Heureusement cette année l’Etat a commencé à octroyer des insulines.

Il a invité le gouvernement à assurer totalement la prise en charge des enfants diabétiques.

Dans la même catégorie