AIP La chefferie du département de Niakara reconnaissante au chef de l’État pour avoir sacrifié « son honneur et sa réputation » pour le peuple AIP La 22ème édition du prix Ebony reportée en janvier 2021 ANP Niamey : Le Premier Ministre reçoit le Sous-Directeur de l’Afrique Occidentale au Ministère français des affaires étrangères ANP Célébration à Dosso de la 7ème édition de la Journée Nationale de la liberté de Presse GNA Tema East NPP to report acts of violence to GNA Vote massively for NPP in the December polls-Addai GNA Some names missing from the special voting list GNA Election 2020: EC satisfied with progress of special voting GNA Special Voting starts in Ernest in UE GNA NDC government to absorb fees of tertiary students

Lancement à Niamey des activités du Cadre Transitoire Opérationnel de la Commission Climat pour la Région du Sahel


  28 Octobre      46        Environnement/Eaux/Forêts (2274),

   

Niamey, 28 octobre (ANP) – Le Ministre Directeur de Cabinet du Président de la République du Niger, M. Ouhoumoudou Mahamadou, a procédé, ce mercredi 28 octobre 2020 au Palais des Congrès de Niamey, au lancement des activités du Cadre Transitoire Opérationnel (CTO) de la Commission Climat pour la Région du Sahel (CCRS).

Il a représenté le Président de la République Issoufou Mahamadou, Président de ladite Commission.

Le Niger, note-t-on, assure également la coordination des activités de cette Commission, qui est l’émanation de Sommet Africain de l’action en faveur d’une Co-émergence continentale tenu au Maroc en marge de la COP-22 sur le climat en novembre 2019.

En effet, dans une déclaration dite de Marrakech, trois Commissions Climatiques Régionales (la commission du Niger, la Commission du Bassin du Congo et celle des Etats insulaires africains) ont été mises en place et leur création a été entérinée par la 28ème session de la Conférence de l’Union Africaine (UA) tenue à Addis-Abeba.

Depuis, a indiqué M. Ouhoumoudou Mahamadou, « la Commission s’est dotée d’un plan d’investissement climat (PIC-RS-2018-2030), d’un coût global d’environ 440 milliards de dollars avec pour objectif de contribuer à l’effort planétaire d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (GES) et d’accroitre les capacités d’adaptation et de résilience des population sahéliennes et leurs moyens ».

Selon lui, à la suite de l’adoption ce plan par la première conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de la Commission qui s’est tenue le 25 février 2019 à Niamey, « le CTO-CCTRS est chargé de conduire le processus de conduite d’une série de diligences stratégiques et réglementaires devant permettre un fonctionnement cohérent et durable des instances de la Commission et d’assurer une meilleure capitalisation des résultats issus de la table ronde de financement du Plan d’Investissement Climat de la Région du Sahel (PIC-RS) et de son programme prioritaire ».

Le CTO-CCRS s’appuie également sur une feuille de route dont la déclinaison stratégique traduit en activités programmées, recommandant d’ici fin 2022, la mobilisation de 8,4 milliards de F CFA.

La Représentante Résidente du PNUD au Niger, Mme Diana Louise Ofwona, s’est réjouie de l’avènement de cette Commission spécifique dédiée à la région du Sahel, « l’une des plus importantes zones semi-arides du monde », avant de faire observer « qu’avec un chapelet de conséquences relevant, non pas du possible, mais bien déjà du vécu, la vulnérabilité des populations de la région du sahel face au changement climatique sera davantage aggravée si des actions idoines de lutte ne sont pas entreprises à tous les niveaux et sans délai ».

Aussi, a-t-elle voulu réaffirmer la disponibilité de son Institution à œuvrer auprès des autorités des pays membres de la région du Sahel dans l’atteinte des objectifs de la Commission qui, selon la responsable onusienne, cadrent bien avec ceux poursuivis par les Nations Unies dans le même secteur.

Quant au Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement au Niger, M. Nouridine Kane Dia, il a expliqué que c’est le contexte qui a fait que sa banque apporte son appui au processus transitoire de la CCRS, à travers le Projet de développement de l’information et de la prospérité climatique (PDIPC), invitant pour cela toutes les parties « à réaliser rapidement d’autres jalons décisifs pour la pleine opérationnalisation de la Commission Climat du Sahel et de la mise en place effective de son secrétariat permanent ».

Notons qu’à la suite de cette cérémonie, une visite guidée du siège du CTO-CCRS a été conduite, sous fond de signature du livre d’or de l’Organisme.

Dans la même catégorie