Togo : L’AFD offre 6,5 milliards FCFA au Togo pour la phase II Togo : Le conseil des droits de l’Homme salue les efforts « significatifs » du Togo Togo : La distribution d’allocations de bourse d’étude aux orphelins de l’ONG AOIB lancée a Lome Togo : Le médiateur de la République déclare ses biens et avoirs devant la cour constitutionnelle ANP Le président Bazoum Mohamed reçoit le bureau du CESOC ANP Niamey : Saisie de 1,433kg de métamphétamine d’une valeur de plus de 96 millions de francs CFA à l’aéroport international Diori Hamani ACAP Le Président de la République reçoit la lettre de créance du nouvel ambassadeur du Rwanda AIP Des femmes leaders exhortées au changement de mentalité pour le développement de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le commissaire du gouvernement de l’OIA-riz présente ses recettes pour une autosuffisance en riz AIP Une centaine de tables-bancs offerts au lycée moderne de Tengrela

LANCEMENT D’UNE ÉTUDE DE VULNÉRABILITÉ AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES DANS LA RÉGION DE KAFFRINE


  26 Novembre      24        Environnement/Eaux/Forêts (3634),

   

Kaffrine, 26 nov (APS) – Une étude de vulnérabilité aux changements climatiques dans la région de Kaffrine (centre) a été lancée ce vendredi, afin de mieux élaborer des stratégies d’adaptation.

‘’C’est une première étude qui permettra à la région de connaître comment les changements climatiques impactent la région sur son système biophysique mais également sur les populations pour ensuite identifier des options d’adaptation durable et les planifier sur le moyen et le long terme’’, a expliqué le coordinateur du projet ‘’ Plan national d’adaptation’’ (PNA) du Sénégal.

S’exprimant lors du lancement qui a eu lieu à la chambre de commerce de Kaolack, Gabriel Pierre Ndiaye indique que quatre secteurs sont concernés par cette étude. Il s’agit de l’agriculture, de la santé, des infrastructures routières et des inondations dans la région, a-t-il précisé.

L’étude est financée par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Interpellé sur le choix de Kaffrine, M. Ndiaye a invoqué le niveau de vulnérabilité de cette région face aux changement climatiques. Mais, il y a également qu’elle fait partie des régions considérées comme zones éco- géographique.

Il a rappelé qu’en 2014 le gouvernement du Sénégal avait exprimé le besoin d’élaborer des PNA. Ainsi, c’est pour cette raison aujourd’hui que plusieurs projets appuient cette démarche.

‘’Un autre projet jumeau qui sera lui financé par le Fonds vert climat va bientôt voir le jour et sera axé sur les ressources en eau, la biodiversité, le tourisme et les zones côtières’’,

Dans la même catégorie


Article

  23 Janvier     8

Article

  22 Janvier     16