MAP Eliminatoires Mondial Costa Rica (Dames/U20): le match Bénin-Maroc interrompu en raison des intempéries ANP Présidentielle de février 2021 au Niger : Mahamane Ousmane réclame toujours la victoire. GNA Shai-Osudoku Assembly inaugurates classroom project AIP L’UDPCI planche sur son avenir et la situation sociopolitique nationale AIP Emmanuel Ahoutou prend fonction à la tête du Comité de privatisation AIP Le Trésor booste sa stratégie de mobilisation des recettes non fiscales AGP Guinée/Santé : Les regroupements et manifestations de masse autorisés à partir du lundi 27 septembre 2021 (ANSS) AGP Mamou-Coopération: Les nouvelles autorités de Mamou et celles de Kabala, ouvrent officiellement la frontière Guinéo-Sierra Leonaise AGP Guinée : La sage-femme Marie Condé revient sur les grandes lignes de la concertation de l’ONSFMG avec le CNRD GNA MTN donates GHC 100,000.00 to Otumfuo Education Fund

LE DIRECTEUR DU CHEDS SUGGÈRE UNE COPRODUCTION DE LA SÉCURITÉ


  15 Juillet      14        Securité (2105),

   

Dakar, 15 juil (APS) – Le directeur du Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS), le général de brigade Mbaye Cissé, a relevé jeudi la nécessité d’envisager une forme de coproduction de la sécurité en partenariat avec les collectivités territoriales.

Il s’exprimait au cours d’un séminaire de lancement du Programme collectivités territoriales, défense, sécurité et paix du CHEDS, une rencontre prévue pour deux jours à Dakar, en partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer.

Une cinquante de personnes issues de l’administration territoriale, des collectivités locales, des forces de défense et de sécurité et des organisations de la société civile prennent part à cette rencontre axée sur le thème : « La politique locale de sécurité : outils et gouvernance ».

’’Ce programme part du constat que la sécurité est devenue globale’’, a expliqué le général de Brigade Mbaye Cissé.

Il soutient que ’’la sécurité ne se limite plus à la protection physique des biens et des personnes, mais englobe la satisfaction des besoins multidimensionnels de l’homme’’. Il a cité à cet égard l’éducation, la santé et l’environnement.

Considérant les élus locaux comme des ’’catalyseurs naturels’’ des dynamiques sociales et associatives de la commune, le général Cissé affirme que cet atelier devrait offrir aux maires ’’les outils susceptibles de faire d’eux des porteurs de solutions aux enjeux de stabilité, de sécurité et de développement et leur ouvrir ainsi la voie à une nouvelle dynamique de travail avec les Forces de défense et de sécurité’’.

Selon lui, cette approche de ’’coproduction’’ dans la gouvernance de la sécurité locale sera menée dans un esprit conforme à la vocation du CHEDS consistant à aider à la formulation cohérente de solutions durables à toutes les problématiques sécuritaires qui se posent au Sénégal.

Le maire de la ville de Dakar, Soham Wardini, a elle plaidé pour le retour de la police municipale, dans une dynamique favorisant l’avènement de villes plus sûres qui comptent par ailleurs la sécurité dans leurs compétences transférées.

Dans cette perspective, elle a rappelé l’expérience de la ville de Dakar qui s’appuie depuis 2010 sur des volontaires.

Le directeur de cabinet du ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des territoires, Abou Ahmed Seck, a salué la pertinence de cette ’’approche inclusive’’ du CHEDS, ’’au regard des enjeux de développement des villes et de la problématique de développement et de sécurité’’.

Il a rappelé que la question de la police municipale « est bien prise en compte dans le nouveau code des collectivités territoriales.’’

Dans la même catégorie