AIP Ladji Abou Sanogo installé officiellement dans ses fonctions de délégué général de l’UNJCI ACP La pastèque augmente la vitalité des vaisseaux sanguins, selon un médecin ACP Dr Nico ou génie artistique dans le fondement de la musique congolaise moderne (Arthur Kayumba) ACP La 20ème édition du Festival national de Gungu confirmée du 24 au 28 septembre 2020 au Musée national de la RDC AGP Siguiri/Société : Renforcement des capacités des jeunes au montage des projets. AGP Mamou/environnement : 10 hectares de forêts reboisés par les chasseurs de Teguereya APS LE PROJET GOYN PRÉSENTÉ AUX ACTEURS DE DIOURBEL APS LE CORONAVIRUS IMPOSE SA LOI AUX ASC APS COVID-19 : LE PIB RÉEL DU SÉNÉGAL SE CONTRACTERA DE 0,7 % EN 2020 (FMI) APS 30 FILLES DU CENTRE SAUVEGARDE DE THIÈS FORMÉES EN COUTURE

LE PROJET «  PROMOTION DES FEMMES ET DES JEUNES FILLES » EXPLIQUE AUX LEADERS D’OPINIONS A KARA


  23 Juillet      3        LeaderShip Feminin (277),

   

Kara, 23 juil. (ATOP) – Les leaders d’opinions de la préfecture de la Kozah ont été éclairés, le mercredi 22 juillet à Kara, sur le projet « Promotion des Femmes et des jeunes Filles des montagnes de Kabyè et ses environs (PPFF-MOK) dans les préfectures de la Kozah, Binah et de Doufelgou ».
Cette rencontre est à l’actif de l’ONG Institut d’Etudes et Renforcement des capacités dans la Lutte contre la Pauvreté (IRLEP), bénéficiaire d’un appel à proposition du Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) avec l’appui de l’Union Européenne (UE) à l’endroit des acteurs non Etatiques.
Ce projet, d’une durée de six mois, a pour objectif de sensibiliser les leaders d’opinions notamment les préfets, les maires, les chefs traditionnels, les comités de développement, les leaders religieux, les responsables des partis politiques ainsi que les groupements de femmes à prendre des initiatives diverses en faveur de la participation politique des femmes et des filles. Il est également question pour l’ONG IRLEP de créer des cadres de concertations multi-acteurs en vue de favoriser une meilleure insertion des femmes et des filles du milieu dans la vie politique ainsi qu’à la gestion des affaires locales pour l’amélioration de leur statut.
Les activités du projet sont, entre autres, la pré mobilisation des acteurs ; les ateliers préfectoraux ; l’atelier inter-préfecture ; la sensibilisation communautaire axée sur les stratégies de lutte contre les violences basées sur le genre et sur la participation des femmes et des filles à la vie politique et à la gestion des affaires locales ; les émissions radios ainsi qu’un atelier d’auto-évaluation participative. Le projet va toucher environs 365000 personnes des 38 cantons et 09 mairies des préfectures de la Kozah, de la Binah et de Doufelgou.
Pour la directrice exécutive de l’ONG IRLEP, Mme Awate Ouma Yana le projet est organisé dans ces différentes préfectures pour non seulement promouvoir la participation politique de la femme et de la fille, mais aussi les amener à s’engager et à s’impliquer elles-mêmes dans des actions de lobbying et de plaidoyer pour leur propre cause. Cette gent féminine doit, selon elle, s’affranchir des obstacles à leur épanouissement en occupant des postes de responsabilités et les exercer avec succès au même titre que les hommes. « Les femmes et filles des préfectures ciblées doivent ainsi prendre réellement part aux prises de décisions à différents niveau dans le processus de développement, dans la vie politique et dans la gestion des affaires locales », a-t-elle ajouté.
L’expert genre au Pro-CEMA, Mme Amouzou Kpogan Afi a déploré le fait que les femmes et les filles sont souvent victimes de plusieurs formes de discriminations et de violences du fait de la méconnaissance des textes en vigueur sur l’égalité genres et des droits des femmes et des filles par des communautés. Raison pour laquelle, d’après lui, son institution a accepté favorablement soutenir l’ONG IRLEP dans la réalisation de son projet en vue de réduire cette inégalité.

Le maire de Kozah IV, Adom Simféyilé a salué l’initiative de l’ONG et son partenaire et s’est réjoui du choix porté sur la préfecture de la Kozah afin d’abriter cette importante rencontre. Cette assise, selon lui, vient en appui aux efforts du gouvernement en matière de la préservation et de la promotion de l’équité genre et des droits des femmes et des filles au Togo. Il a convié les participants à relayer les informations au fin de l’amélioration du statut de la femme pour une réduction des inégalités.

Dans la même catégorie