INFORPRESS Idai: Governo propõe realização de eventos culturais para arrecadar fundos de apoio para Moçambique INFORPRESS Santiago: Presidente da Assembleia Nacional satisfeito com processo de desenvolvimento de Santa Cruz MAP Plus de 60 millions euros de la BOAD pour la construction de routes en Guinée-Bissau MAP Accident d’autocar dans le nord du Ghana: Au moins 60 morts INFORPRESS Corredor “Praia-Dakar-Abijan” é um dos maiores projectos de infra-estruturação da CEDEAO – Governo INFORPRESS Santo Antão: Olavo Correia no Porto Novo para inaugurações e lançamento do programa de estágios profissionais INFORPRESS São Vicente: Vale a pena lembrar a história da hidrobase de Calheta – Reitor da Uni-Piaget ANP Journée mondiale de l’eau : Rendre cette ressource accessible à tous d’ici 2030 AIP La ville de Casablanca est un hub de la Smart City en Afrique (Dg Casa Events) AIP Une convention signée pour l’achat de 200.000 t de noix de cajou origine Côte d’Ivoire

L’économie sociale et solidaire, un levier de croissance inclusive et durable des villes africaines (Maire de Yaoundé )


   

Rabat, 20/11/2018 (MAP) – L’économie sociale et solidaire (ESS) constitue un outil par excellence de redynamisation locale et un levier de croissance inclusive et durable des villes africaines, a souligné, mardi à Marrakech, le Maire de Yaoundé (Cameroun), Augustin Tamba.

Intervenant lors d’un panel intitulé « Transition de l’économie informelle à l’économie sociale et solidaire pour un développement local plus durable et inclusif », tenu dans le cadre du 8è sommet Africités, M. Tamba a mis en avant l’impératif d’appuyer et plaidoyer en faveur de l’ESS comme moyen d’autonomisation des collectivités territoriales en Afrique, le but étant de faire face aux défis de taille que connaissent les collectivités territoriales, notamment ceux inhérents à la réduction des inégalités et à la promotion d’un emploi décent et durable parmi les jeunes africains.

Mettant en exergue les divers axes stratégiques visant à soutenir l’ESS à la Mairie de Yaoundé, M. Tamba a également rappelé l’impérieuse nécessité de doter les administrations communales africaines d’une nouvelle génération adossée sur des projets à grande valeur ajoutée « à même d’instaurer les principes d’équité et de justice sociale ».

Il a dans ce sens plaidé pour l’encouragement des coopératives en leur assurant les logistiques nécessaires dans chaque localité et par l’accompagnement des acteurs locaux, formulant l’espoir de voir les recommandations de ce sommet participer à réconcilier les entités territoriales africaines avec l’ESS en tant que véritable levier de développement socio-économique et d’émancipation locale, tout en hissant l’ESS au rang d’un secteur économique à part entière.

Pour sa part, la Secrétaire générale du Forum mondial de l’économie sociale (GSEF), Laurence Kwark a fait savoir que la lutte contre la précarité et les inégalités dans les villes africaines reste tributaire de la promotion d’une économie locale plus inclusive et durable aux niveaux territorial et local, notant que plusieurs décideurs politiques et élus considèrent l’ESS comme « une stratégie alternative pour le développement économique et social de leur région ».

Mme Kwark a précisé que la tenue de ce sommet à Marrakech ambitionne de présenter les différentes expériences de l’ESS des différents gouvernements locaux africains avec pour objectif de mettre en place un mécanisme régional de développement de l’ESS, de manière à accroitre les chances de parvenir à une véritable société durable et inclusive en Afrique.

Elle a de même rappelé l’importance de l’ESS en tant que politique urbaine à même de résoudre les problèmes urbains émergents relatifs au logement, à la gestion des déchets, à l’emploi des jeunes ainsi qu’à la régénération urbaine, faisant remarquer que les activités commerciales des entreprises et organisations d’ESS ont changé les pratiques de production et de consommation chez les citoyens et ont amélioré le niveau de la gouvernance participative et les pratiques commerciales y afférentes.

La Secrétaire générale du GSEF a de même mis en avant la disposition du GSEF en tant que réseau international de gouvernements locaux et d’organisations d’ESS pour promouvoir l’ESS en Afrique avec notamment pour ambition de former des élus locaux de pays africains, appelant à inscrire l’ESS dans le processus d’élaboration des différentes politiques publiques des pays de l’Afrique.

Placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le sommet Africités réunit 5.000 participants, dont des acteurs de la vie locale du continent et partenaires issus d’autres régions du monde, des ministres en charge des collectivités locales, du logement et du développement urbain et de la fonction publique, ainsi que les autorités et élus locaux, les responsables des administrations locales et centrales, des organisations de la société civile et des opérateurs économiques des secteurs public et privé.

Dans la même catégorie