GNA Restrict numbers at Rawlings’ funeral- GMA GNA Emergency Operation COVID-19 Centres in three regions to be strengthened MAP Le Fonds ACP de l’UE finance 2 projets de l’AUF pour renforcer la R&I en Afrique subsaharienne MAP Côte d’Ivoire : hommage national aux 4 casques bleus tués au Mali GNA Rawlings lies in state at the Accra International Conference Centre. GNA Institute memorial lectures to honour former President Rawlings-Torgbiga Fugah GNA Government to procure 100 more ambulances for NAS GNA We will forever remember Rawlings -GJA AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des cadres de Tengrela se mobilisent pour l’équipement du palais des chefs AIP Côte d’Ivoire-AIP/Covid-19: des dotations budgétaires prévues en 2021 pour les fonds de soutien

Les FARDC condamnent les actes de violence perpétrés par des jeunes à Béni


  28 Décembre      17        Société (27727),

   

Kinshasa, 28 décembre 2020 (ACP).- Les Forces Armées de la RDC (FARDC) ont condamné les actes de violence perpétrés par des jeunes, dans la nuit du 24 au 25 décembre 2020 à Bulongo et Mutwanga, dans le secteur de Ruwenzori, à 45 Km au Sud-est de Béni, territoire du même nom ayant causé la mort de deux militaires des FARDC, a indiqué dans un communiqué de l’état-major général, le commandant du service de Communication et d’information des Forces armées, le général major, Léon Richard Kasonga Cibangu.

Dans ce communiqué parvenu dimanche à l’ACP, les FARDC mettent en garde tous les acteurs politiques et les prient instamment de s’abstenir de tout discours de la haine et d’incitation des populations à s’attaquer aux forces de l’ordre et à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO).

Elles invitent la population du territoire de Béni non seulement à cesser d’afficher la méfiance vis-à-vis des forces de l’ordre, mais également de se désolidariser des acteurs politiques en mal de positionnement et vendeurs d’illusions.

Elles demandent également aux instances compétentes d’actionner la justice, afin que les acteurs politiques, auteurs de telles violences, subissent toute la rigueur de la loi.

« Instrumentalisés par certains acteurs politiques déjà très bien connus de nos services pour leur discours séditieux, des jeunes ont attaqué et tué deux militaires de l’unité des FARDC commise à la sécurité de Bulongo et de Mutwanga , comportement pour le moins inadmissible et intolérable », note le communiqué.

Dans la même catégorie