APS Le déficit infrastructurel réduit la productivité de 40% (Premier ministre) MAP « Appel de Tanger »: Le processus d’exclusion de la pseudo rasd de l’Union Africaine est initié (média africain) APS A Neuchâtel Xamax, Amadou Dia Ndiaye veut ‘’ouvrir une nouvelle page’’ de sa carrière APS Le pilote du président Houphouët-Boigny donné en exemple à la jeune génération par un journaliste ivoirien APS Amélioration du cadre de vie : 500 jeunes seront recrutés à Kolda (ministre) ANP CHAN ALGÉRIE 2023: le Niger termine 4ème de la compétition ACI Les sénateurs appelés à chercher l’excellence dans les actions de contrôle parlementaire ACI Handball: Younès Tatby confirmé comme sélectionneur des Diables rouges séniors dames jusqu’en 2024 MAP Le Complexe Mohammed VI, « un joyau sportif » et « une infrastructure unique en Afrique » (Journal malien) MAP Bulletin d’informations économiques africaines 1/3

Mamadou Moustapha Ba explique le choix des communes bénéficiaires du PROCASEF


  9 Décembre      19        Société (41021),

   

Dakar, 9 déc (APS) – Les communes retenues pour la mise en oeuvre du Projet cadastre et sécurisation du Sénégal (PROCASEF) l’ont été sur la base de critères relatives à l’agro-écologie, aux problèmes fonciers et aux potentialités économiques, a précisé le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Bâ.

“Il doit s’agir de zones agro-écologiques, de zones où les problèmes fonciers se posent avec plus d’acuité et enfin de zones à fortes potentialités économiques”, a-t-il déclaré dans des propos contenus dans le rapport de la commission des Finances de l’Assemblée nationale.

Financé par la Banque mondiale (BM) pour un montant de près de 50 milliards FCFA (80 millions de dollars US) pour la période allant de 2021 à 2026, le Projet cadastre et sécurisation foncière est rattaché au ministère des Finances et du Budget. Il a pour but de moderniser le foncier du secteur rural et périurbain sénégalais.

Mamadou Moustapha Ba, qui s’exprimait lors des travaux de cette commission, dans le cadre de la session budgétaire de l’Assemblée nationale, a rappelé que l’Association des maires du Sénégal (AMS) a participé aux groupes de travail pour le choix des communes concernées, avec la participation des différents services techniques.

Il a signalé que “136 communes ont été choisies sur la base de ces critères et principes, ainsi que des données de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD)”.

Le rapport met notamment en exergue la nécessité de “renforcer les mécanismes de gouvernance foncière”.

Le budget pour l’exercice 2023 du ministère des Finances et du Budget est arrêté à 369 milliards 666 millions 638 mille 517 francs CFA en autorisations d’engagement et 353 milliards 017 millions 122 mille 267 francs CFA en crédits de paiement. »

Dans la même catégorie