AGP Gabon/Justice: Le procès Maganga Moussavou-Stive Makanga reporté au 21 janvier prochain AGP Gabon/Makokou: Le directeur régional adjoint de la CNSS échange avec les employeurs de l’Ogooué-Ivindo LINA LIPA Boss Urges Participatory Engagement To Accelerate Development LINA LNP Names Foreign Minister Kemayah “Honorary Chief Of Police” LINA Min. Brunson Raps On Gov’t Payroll Validation Process LINA Rep. Fallah Submits Bill To Legislate Special Education Fund LINA Min. Sonii Apologies To Pres. Weah For ‘Embarrassment During’ Tour Of Public Schools LINA WFP Says Food Distribution Kicks-Off In Southeast, Central Liberia Inforpress Santiago: Presidente da câmara pede conjugação de sinergias para um futuro novo para Tarrafal Inforpress Novo ministro dos Negócios Estrangeiros vai continuar o processo de abertura das embaixadas, governante

Niger : Décès de l’ancienne présidente de la Cour constitutionnelle Kadidiatou Ly à Niamey (Famille)


  13 Décembre      50        Justice (982),

   

Niamey, 13 Décembre (ANP) – L’ancienne présidente de la Cour constitutionnelle du Niger, Mme Abdoulaye Diori Kadidiatou Ly, est décédée le samedi 12 décembre 2020 aux environs de 23 heures à Niamey, à la suite d’une maladie.

De son vivante, elle a occupé d’importants postes de responsabilité dont celui de conseillère du premier ministre au sein de la cellule lutte contre la pauvreté en 2004.

Représentante du Président de la République, elle a été élue au poste de la présidente de la cour constitutionnelle en 2013 où elle avait remplacé Mme Salifou Fatimata Bazeye limogée par le président Tandja et remise à la selle à la faveur de la transition militaire qui renversa le président Tandja en 2010.

La belle-fille du premier Président de la République du Niger, Diori Hamani, Mme abdoulaye est née en 1952 à Niamey. Elle a d’abord travaillé comme sage-femme, avant de décider de poursuivre ses études en fréquentant une école du soir qui lui a permis d’acquérir un baccalauréat. Puis elle étudie à l’université Abdou Moumouni de Niamey, avant d’obtenir en 2005 un doctorat en droit public de l’université Paris-Saclay.

Sa thèse porte sur les travaux gouvernementaux et parlementaires au Niger. Elle était également impliquée dans des organisations de défense des droits des femmes.

Son époux, Abdoulaye Diori, décédé en 2011, avait hérité du parti progressiste Nigérien (PPN-RDA) qui porta le Niger à l’indépendance sous la férule de son père Diori.

Cette formation historique bien qu’en déclin (aucun élu national) est resté un fidèle allié du parti présidentiel au pouvoir, le PNDS et membre de la majorité actuelle.

Dans la même catégorie