APS CAN U20 : LE GHANA ÉLIMINE LE CAMEROUN AUX TIRS AU BUT APS KAFFRINE : LE GOUVERNEUR SE FAIT VACCINER ET ÉCARTE TOUT RISQUE AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Renforcement des capacités de médiation pour des législatives sans incidents dans le Dengulélé AIP Côte d’Ivoire-AIP/Le CNDH sensibilise les populations de Man, Logoualé et Zouan-Hounien pour des législatives apaisées AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Lancement à Bondoukou des travaux d’aménagement de la zone agro-industrielle de transformation de l’anacarde GNA Satellites advance to semi-finals of CAF Under-20 AFCON GNA Dr Awal pledges to accelerate Marine Drive Project GNA Traditional/religious leaders discuss ECOWAS Vision 2050 GNA AfCFTA will create more employment opportunities in pharmaceutical industry dpa/GNA Six Nations: France v Scotland postponed due to coronavirus outbreak

Politique et syndicalisme occupent  la Une des quotidiens burkinabè


  27 Janvier      28        Politique (15333),

   

Ouagadougou, 26 janv. 2021 (AIB) – Les journaux burkinabè lus par l’AIB ce mardi, reviennent sur la démission du  secrétaire de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B), Bassolma Bazié, sans oublier la réconciliation nationale.
«Réconciliation nationale : Diabré poursuit sa tournée des cultes», arbore le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.
Selon le journal, après la Fédérations des associations islamiques, le ministre d’Etat en charge de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zéphirin Dabré, s’est rendu successivement hier  lundi 25 janvier 2021, au siège de la Fédération des églises et missions évangéliques (FEME) et à l’Archevêché de Ouagadougou.
A l’en croire, M. Diabré a  échangé avec les leaders des confessions religieuses sur la question de la réconciliation nationale et a aussi sollicité leur accompagnement pour la réussite de sa mission.
C’est à juste titre que le journal privé Le Pays, pour sa part, affiche à sa une : «Réconciliation nationale : Zéphirin Diabré demande les bénédictions des protestants et des catholiques ».
Le confrère souligne que, l’ex-chef de file de l’Opposition politique burkinabè, chargé de la Réconciliation nationale, a  entrepris depuis sa nomination des rencontres avec des acteurs qui  pourront l’aider à atteindre  ses objectifs.
Quant au journal public Sidwaya, il  note à sa  machette : «Réconciliation nationale : Le ministre Zéphirin Diabré se confie à l’église».
De son avis ,  les échanges avec le cardinal Philippe Ouédraogo de Ouagadougou et M. Diabré ont  porté sur l’importance de la fraternité au Burkina Faso  notamment au sujet d’un livre publié par le pape François sur la question.
Quant au quotidien privé Aujourd’hui au Faso, il arbore : «Zéph à la FEME et à l’Archevêché : Pour des bénédictions du pasteur Yé et du Philippe cardinal».
« 8e  législature : Bala prend conseil  à Kosyam», écrit le  doyen des quotidiens privés du Burkina Faso,  à sa Une.
L’Observateur Paalga  relate que  le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé  était hier mardi à Kosyam (palais présidentielle), pour s’abreuver des «sages» conseils du président du Faso, Roch Marc  Christian Kaboré, pour la bonne marche de son institution.
Le journal de tous les Burkinabè titre à ce sujet : « Assemblée nationale Bala Sakandé sollicite le soutien du président du Faso ».
Pour  le quotidien d’Etat, M. Sakandé  dit compter sur les expériences de ses devanciers ayant dirigé le parlement pour  mener à bien la VIIIe   législature.
«Bassolma Bazié après sa démission : voici comment ils restaurent l’autorité de l’Etat», affiche à sa Une, le quotidien privé, L’Observateur Paalga, reprenant ainsi les propos du démissionnaire de la fonction publique.
Le confrère à travers un entretien avec M. Bazié  soutient que le déclic vient de la persistance des «autorités» dans l’accumulation des «preuves » dont  l’on est loin de vivre dans un Etat de droit.
Aux dires de Bassolma Bazié, le principe de redevance d’un Etat à l’endroit de son  agent, même évalué à un Iota, est une preuve d’incompétence, d’insouciance administrative caractérisée par des sentiments d’insuffisances d’exemplarité.
«Bassolma Bazié : fonctionnaire démissionnaire : la lutte pour la dignité doit se poursuivre»,  titre le quotidien d’Etat Sidwaya.
Le journal  affirme que le professeur certifié en Sciences de  la vie et de la terre (SVT),  par ailleurs SG de la CGT-B, à travers une interview  fait savoir lorsqu’un individu représente des hommes de valeur, il a le devoir de faire en sorte que sa dignité soit honorée.
M. Bazié a confié qu’un «salaire ne doit, en aucun cas, être un moyen de chantage» pour lui et a promis de continuer la lutte syndicale pour la défense des intérêts moraux et matériels des travailleurs du public et du privé au Burkina Faso.

Dans la même catégorie