APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique)


  30 Septembre      5        revue de presse (428),

   

Dakar, 30/09/2020 (MAP) – La relance de l’économie au Sénégal, l’impact de la pandémie du coronavirus et le chômage en Afrique du Sud sont les principaux sujet qui retiennent l’attention de la presse africaine parue mercredi.

Au Sénégal, le Conseil présidentiel sur la relance de l’économie, tenu mardi sous la présidence du chef de l’Etat, domine principalement les sujets abordés par la presse locale.

« Les orientations de Macky Sall », titre la Une du quotidien à grand tirage +Le Soleil+ citant comme objectifs de la relance de l’économie, une croissance de 5,2% l’année prochaine, 7,2 en 2022 et, avec le pétrole et le gaz, 13,7 à partir de 2023.

Le président a décliné les grandes orientations de la relance. L’ambition est de retrouver dans les deux ans à venir une croissance supérieure à 6%, en misant sur les secteurs prioritaires et un secteur privé national fort, écrit la publication.

« Covid et relance économique : 15.000 milliards FCFA pour sauver le Sénégal », titre la +Tribune+, informant que lors du Conseil présidentiel sur la relance économique, Macky Sall a estimé que, sur la période 2019-2023, le Plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré (PAP2A) requiert un financement de 14.780 milliards FCFA, soit 22,4 milliards euros.

Le président a dévoilé les stratégies permettant de remettre en marche les secteurs d’activités fortement impactés par le coronavirus, écrit à ce sujet +L’Observateur+, notant que ces stratégies sont bien articulées dans le Plan d’actions prioritaires (PAP2A) lancé hier.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que l’ancien chef de division en charge de l’énergie au ministère des Infrastructures, Robert Nyamvumba, a été condamné mardi par la justice à 6 ans de prison ferme pour corruption.

Sous le titre «L’ex patron de l’Energie, Nyamvumba, condamné à 6 ans de prison», le journal indique que l’ancien responsable a été reconnu coupable pour avoir tenté de solliciter un pot-de-vin d’une valeur de 7,2 milliards de Rwf (7,5 millions de dollars) auprès d’un investisseur espagnol, Javier Elizalde.

L’accusé a été également condamné à une amende de 21,6 milliards de francs (22 millions de dollars), a souligné la publication, citant un juge du tribunal de Nyarugenge.

D’autre part, +RNA+ rapporte que le Rwanda a été élu membre du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, lors de la huitième session de l’Assemblée générale des États parties à la Convention de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui s’est tenue à Paris.

Avec cette élection, le Rwanda rejoint Djibouti pour représenter la région d’Afrique de l’Est au sein du Comité intergouvernemental pour un mandat de quatre ans, ajoute le média.

 


 

 

Au Kenya, le journal « Daily Nation » écrit mercredi qu’il sera bientôt moins cher et plus rapide de tester Covid-19 dans le pays, grâce à une initiative ciblant les pays à revenu faible et intermédiaire.

Les tests limités et les résultats retardés ont été de grands obstacles dans la lutte du pays contre la pandémie, souligne la publication, ajoutant que le programme annoncé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est susceptible de changer la donne.

Il faudra désormais entre 15 et 30 minutes pour que les gens obtiennent leurs résultats, et un test ne coûtera que 500 shillings (5 dollars) au lieu de 1000 shillings (10 dollars) actuellement facturés dans les établissements de santé publics et entre 5000 shillings (50 dollars) et 10.000 (100 dollars) dans les établissements de santé privés, explique le journal.

Lundi, l’OMS a lancé 120 millions de kits de test rapide à faible coût dans le cadre d’un accord rendu possible grâce au programme d’accélération d’accès aux outils Covid-19 (ACT) signé entre les fabricants et les financiers, rappelle la publication.

En Afrique du Sud, +Eyewitness News+ revient sur le problème du chômage qui s’aggrave dans le pays, notant que selon Congrès des syndicats sud-africains (Cosatu), les chiffres publiés mardi par le département de la statistique (Stats SA), ne sont pas surprenants vu la situation économique difficile que traverse le pays.

Citant la porte-parole de Cosatu, Sizwe Pamla, le site d’information en ligne écrit qu’en revanche, ces données sont « très alarmantes compte tenu du fait que plus de 14 millions de personnes en âge de travailler n’ont pas d’emploi, et beaucoup d’entre eux sont des femmes et des jeunes».

Pour sa part, +Sowetan+ revient sur la situation financière difficile vécue par la compagnie aérienne sud-africaine (SAA), qui a besoin de plus de 10 milliards de rands pour financer sa restructuration.

A cet effet, ajoute le journal, l’équipe chargée du plan de sauvetage du transporteur public a décidé de suspendre toutes les opérations de la SAA « avec effet immédiat » en raison du manque des ressources financières nécessaires.

IL.

Dans la même catégorie