AIP Côte d’Ivoure-AIP / Lancement dans 13 pays africains de la plus grande étude clinique en Afrique sur le traitement des cas de COVID-19 avant leur évolution vers une forme sévère (Publireportage) INFORPRESS Covid-19: Ministério da Saúde reforça verba orçamental para pagar salários e gratificações dos profissionais INFORPRESS Novo Provedor de Justiça defende criação de novos canais de comunicação com os cidadãos INFORPRESS Coordenador dos Escritórios Comuns das Nações Unidas destaca resiliência do povo cabo-verdiano INFORPRESS Boa Vista: Cláudio Mendonça estabelece como meta colocar a ilha num patamar desejável AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ AIMS et Portia organisent le 18ème Sommet sur le Genre (Communiqué) GNA KAIPTC holds an induction course for ECOWAS states AIP Côte d’Ivoire-AIP/International/ Abidjan abrite le premier atelier sur la “Charte graphique et l’identité visuelle de la CEDEAO ” APS LE SÉNÉGAL PERD PRÈS DE 4 MILLIARDS FCFA D’ÉCOTAXES PAR AN (OFFICIEL) MAP Bulletin quotidien d’informations économiques africaines

Un jeune homme ouvre une tombe pour un gri-gri anti sorcier


  13 Novembre      5        Divers (911),

   

Odienné, 13 nov 2020 (AIP)- Un jeune homme, Kassim Samassi, 28 ans, chauffeur à Samatiguila, pour se confectionner un talisman anti sorcier, est allé troubler le sommeil éternel d’un défunt dont il a farfouillé la tombe dans le village de Kénigouara.

Il a été jugé, lors de l’audience correctionnelle de la section de tribunal d’Odienné du jeudi 12 novembre 2020, avec un complice, Adama Diarrassouba, âgé d’une vingtaine d’années et tailleur dans ledit village.

Selon les faits présentés par le ministère public, c’est sur instruction d’un chasseur traditionnel communément appelé « dozo », sensé fabriquer le gris-gris, qu’ont agi les deux jeunes hommes.

Il s’agissait pour Kassim Samassi de se procurer un linceul, avec lequel un cadavre a déjà été emballé, comme élément indispensable à la confection de ce qui allait être un objet fétiche doté des propriétés à la fois de bouclier anti sorcier et de porte bonheur qui allait faire prospérer ses activités.

Il en informe son ami Adama avec l’aide de qui, il va, de nuit, se rendre au cimetière de Kénigouara et ouvrir une tombe, sans toutefois parvenir à se procurer le linge convoité.

Le délit de profanation de sépulture établi à leur encontre, le parquet a requis contre eux la peine de six mois d’emprisonnement, assortis d’une amende de 100 000 F CFA. Ils connaîtront leur sort à l’audience du 19 novembre, l’affaire ayant été mise en délibéré.

Dans la même catégorie