APS MBOUR : UN POSTE DE SANTÉ INAUGURÉ À MBOUROKH CISSÉ APS LE SÉNÉGAL DANS UNE LOGIQUE DE RÉDUCTION DES BATEAUX DE PÊCHE (MINISTRE) APS ALIOUNE NDOYE CONFIRME LE GEL DE L’INSTALLATION DE NOUVELLES USINES DE FARINE DE POISSON AIP L’inventaire forestier et faunique national présente ses résultats le 29 juin AIP Anne Ouloto engage les DRH à œuvrer pour une bonne gestion des ressources humaines AIP Modernisation de la riziculture pour un objectif d’un million de tonnes de paddy par an dans le Denguélé AIP Le ministre gouverneur Gaoussou Touré heureux de sa nouvelle mission d’agent de développement local APS LOMPOUL : DES PÊCHEURS VICTIMES DE BATEAUX DE PÊCHE ILLICITE DÉDOMMAGÉS DES DÉGÂTS SUBIS APS COUPE ARABE : « LES LIONCEAUX ONT MONTRÉ DE GRANDES QUALITÉS » (MALICK DAFF) AIP Une opération d’enrôlement à la CMU lancée à Korhogo

Les travailleurs de la SCTP réclament la gestion du futur port en eaux profondes de Banana


  1 Septembre      22        Travaux publics (378),

   

Kinshasa 1er septembre 2020  (ACP). – Le président de l’intersyndical de la Société commerciale des transports et des ports (SCTP), Armand Osase a, au nom des travailleurs, réclamé auprès du gouvernement,  la gestion du futur port en eaux profondes de Banana  par son entreprise.

Il l’a indiqué mardi, devant le bâtiment administratif de la SCTP, lors d’une journée de restitution de la 46ème  réunion du Conseil des ministres qui s’est tenue vendredi 28 août 2020, au cours de laquelle il a été évoqué la question liée aux ports privés illégaux et clandestins.

D’après le président de l’intersyndical, les travailleurs de la SCTP ont salué la décision prise par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, laquelle consiste à sauver cette entreprise en  fermant les ports illégaux qui ont handicapé et freiné l’épanouissement de leur entreprise.

« Aujourd’hui, la SCTP est dans une situation de quasi-arrêt d’exploitation. L’entreprise ne fonctionne presque plus, alors que jadis elle accueillait  dans ses ports, 200 (deux cents) à 300 (trois cents) navires le mois, aujourd’hui elle ne se contente que d’une dizaine de navires », a-t-il déclaré.

Pour Armand Osase, les travailleurs de la SCTP se positionnent du côté de cette décision nationaliste du Chef de l’Etat congolais, consistant à remettre  la SCTP sur les roues. Il a, à l’occasion, indiqué que les partenaires allemands sont déjà en réunion préparatoire pour la réhabilitation de la ligne de chemin de fer Kinshasa-Matadi.

Au cours de cette journée de restitution, d’autres points concernant la SCTP ont été évoqués à savoir, la spoliation des biens et maisons de l’entreprise ainsi que le compte rendu des saisies de comptes de l’entreprise qui pénalisent le fonctionnement de la société.

« Nous allons réviser la Convention collective et revoir le taux de change conformément à la recommandation du président du Conseil d’administration avec la collaboration de la direction générale pour le bien-être des travailleurs », a conclu M. Osase.

Dans la même catégorie