ANGOP Les échanges entre l’Angola et l’Allemagne s’élèvent à 120 millions d’euros AGP Gabon : Décès de l’ancien ministre Fabien Owono Essono AGP Gabon : Des Barrières électriques comme solution au conflit homme-éléphant dans l’Ogooué-Maritime AGP Gabon : La communauté Biafraise manifeste devant le siège de l’ONU à Libreville APS EN JUIN, LES PRIX DES MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION ONT CRÛ DE 1, 3 % (ANSD) Inforpress Governo anuncia “amplo programa” de economia social e solidária para pessoas com deficiência Inforpress Músicos santantonenses Ary Kueka e Titita apresentam “Sampadiu” e “Grito di bo Fi” na Praia Inforpress Warriors e os surprendentes Panthers são as finalistas da Praia Basketball League Inforpress Processo de privatização da Electra prevê modalidade de cisão com acções do capital social de duas empresas Inforpress Brava: Mais de 600 famílias já receberam a declaração para regularizar as contas de água e luz

L’Etat du Niger délaisse l’achat et la vente des engrais au secteur privé


  16 Septembre      109        Agriculture (2223), Economie (12657),

   

NIAMEY, 16 Septembre (ANP) – L’Etat du Niger a décidé, ce mercredi 16 septembre 2020, de se désengager de l’achat et de la vente des engrais au profit du secteur privé, a appris l’ANP d’un communiqué officiel publié à l’issue d’une réunion du Conseil des Ministres tenue le même jour.

Cette décision, explique le communiqué, est prise dans le cadre d’une « réforme probante du système des engrais » et qui « vise à améliorer sensiblement la disponibilité et l’accessibilité des engrais à la hauteur des besoins de l’agriculture nigérienne ».

En effet, fait remarquer le Gouvernement, « au Niger, la production agricole est devenue de plus en plus dépendante des aléas climatiques et les sols sont de moins en moins fertiles. Les terres agricoles perdent en moyenne 377 000 tonnes d’éléments nutritifs qui ne sont pas compensés par manque de disponibilité d’engrais et d’accessibilité à ce produit ».

En outre, ajoute le communiqué du Gouvernement, « l’analyse de la performance du système des engrais a mis en évidence des insuffisances dont, notamment, le coût élevé de l’importation et de la distribution des engrais, les prix trop élevés en dépit de la subvention et la livraison des engrais en retard et en quantités insuffisantes », notamment par la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels Agricoles (CAIMA).

D’où donc la nécessité de cette réforme du secteur des engrais, surtout dans la perspective de la mise en œuvre de l’important programme MCA-Niger, explique le Gouvernement nigérien selon qui, « toutes les initiatives qui ont pour but la modernisation de l’agriculture, ne sauraient porter leurs fruits, sans une réforme probante du système des engrais ».

Pour le Gouvernement donc, le secteur privé, qui s’est organisé en mettant en place l’Association Nigérienne des Importateurs et Distributeurs d’Engrais (ANIDE), peut suppléer la CAIMA lorsque l’Etat lui permet l’achat et la vente des engrais.

AAM/KPM/ANP-098 Septembre 2020

Dans la même catégorie