AIP Election MUGEFCI: Pacôme Attaby ambitionne de rétablir la qualité des prestations des mutualistes AIP Une mission du Médiateur de la République à Guiglo, à partir de lundi AIP L’Immortel Moh Emmanuel célébré par Foot d’or AIP Des millions de personnes mourront à cause du Sida si on ne s’attaque pas aux inégalités (ONUSIDA) AIP La 3eme édition du Forum pour l’ investissement en Afrique reportée sine die ANP Niger: Les Parlementaires approuvent la loi de règlement pour l’année budgétaire 2019 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des femmes du Gontougo bénéficiaires du projet FAFCI se forment à l’autonomisation économique AIP Côte d’Ivoire-AIP/L’école dans une dynamique de progrès dans la région de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les gestionnaires des médias sociaux à l’école de la diffusion de contenus de qualité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Formation des agents du CNDH sur la protection des lanceurs d’alerte en matière de corruption

Niger : Le Conseil National de Régulation du Secteur des Transports présente son rapport d’activités 2020 au Premier Ministre


  28 Septembre      26        Travaux publics (406),

   

Niamey, 28 Septembre (ANP) – Au Niger, les membres du Conseil National de Régulation du Secteur des Transports, sous la conduite de la présidente dudit Conseil, Mme Baaré Aoua, ont présenté, ce mardi 28 septembre 2021 en fin d’après-midi, le rapport d’activités 2020 de l’Autorité de Régulation du Secteur des Transports (ARST) au Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou.
Ce rapport, qui est le premier de cette jeune Institution, marque la phase d’installation et le lancement effectif de ses activités.
La création de l’ARST, note-t-on, est un acte louable du Gouvernement qui offre à l’État l’opportunité de disposer d’un outil de régulation indispensable au développement du secteur des transports, vital pour le développement économique et social.
Lors de cette présentation, le Premier Ministre a tenu à remercier les membres du CNRST pour le travail abattu dans des conditions extrêmement difficiles et pour le rapport qu’ils ont produit. « Votre rapport doit inspirer les autres institutions nouvellement créées à pouvoir travailler malgré les difficultés qu’elles rencontrent aussi », a indiqué le Chef du Gouvernement nigérien, avant de rassurer avoir pris note de toutes les revendications et les imperfections que le CNRST a constatées au démarrage de ses activités et que le Gouvernement en tiendra compte pour le démarrage des autres institutions à venir, en particulier ceux du secteur des régulations.
Il a ensuite fait observer que « le secteur du transport a été fortement affecté par la COVID-19, car il y a eu la période d’isolement de la ville de Niamey et la fermeture des différentes frontières. C’est le lieu de vous féliciter pour le point et l’examen que vous avez fait de la situation de ce secteur », a-t-il dit aux membres du CNRST.
Ils a enfin encouragé les membres de l’ARST, puis les a assurés que le Gouvernement va prendre les dispositions pour que leur institution puisse réussir sa mission telle qu’elle a été prévue.
La présidente du CNRST, Mme Baaré Aoua, a pour sa part indiqué qu’à l’instar des structures en phase d’installation et de démarrage des activités, l’autorité a rencontré d’énormes difficultés notamment celles liées à l’insuffisance des ressources humaines, matérielles et financières d’une part et d’autre part à la collaboration avec les ministères sectoriels.
Aussi, a-t-elle fait savoir, « comme étant créé en plein exercice budgétaire, l’ARST a bénéficié d’une subvention initiale, réduite en raison de la pandémie de la COVID-19, mais après une audience avec le Premier Ministre de l’époque, nous avons pu bénéficier d’une subvention exceptionnelle pour couvrir les charges salariales et le fonctionnement ».
En perspective, l’Autorité de Régulation du Secteur des Transports entend préserver les acquis, assurer la mobilisation des ressources financières, poursuivre le renforcement des capacités de l’administration de l’ARST et des sous-secteurs régulés et enfin contribuer efficacement dans le recherche des solutions aux obstacles qui freinent le développement du secteur des transports pour une régulation efficace, a laissé entendre Mme Baaré.
Elle a enfin suggéré à l’État d’accompagner les Institutions nouvellement créées avec des ressources conséquentes afin qu’elles puissent accomplir dans l’efficience et l’efficacité les nobles missions qui leur sont confiées.
L’ARST, note-t-on, a été créée par la loi du 24 mai 2019 pour apporter une réponse appropriée à la gouvernance dans les sous-secteurs des transports routier, fluvial, maritime et ferroviaire afin d’assurer la modernisation du secteur des transports conformément au indicateurs de performance du Plan de Développement Économique et Social (PDES) et la Stratégie Nationale des Transports (SNT).

Dans la même catégorie