ANP Tahoua : Cérémonie de réception d’un centre de prise en charge holistique des victimes de violences basées sur le genre ANP Tillabéri : Inauguration du laboratoire d’agro-écologie de l’Université Boubakar Bâ couplée à une journée porte ouverte ANP La journée mondiale contre le travail des enfants célébrée à Dosso ANP Niger : La Fondation Issoufou Mahamadou (FIM) tient sa première Assemblée Générale à Niamey GNA Assemblyman donates 30 coconuts seedlings GNA Komenda College of Education launches ‘One Student, One Tree’ Project. ACI l’Arpce appelée à plus de rigueur pour la sécurité des consommateurs ACI Point sur les chiffres fiscaux du budget indicatif de la loi rectificative APS ABDOULAYE FAYE ÉTAIT PÉTRI DE COURAGE ET D’INTÉGRITÉ (MACKY SALL) APS CORONAVIRUS : UN DÉCÈS ET 52 NOUVEAUX CAS ANNONCÉS

Une syndicaliste partage son éxpérience sur la gestion de la Covid-19


  2 Avril      10        LeaderShip Feminin (320),

   

Kinshasa  02 avril 2021 (ACP).- La présidente du département femme de la Conféderation syndicale du Congo (CSC) Brigitte Sharadi a, lors du partage de son expérience sur la gestion de la Covid-19 pendant le confinement au collège Boboto dans la commune de la Gombe, indiqué qu’elle ne cessait de publier des informations touchant le monde du travail pour savoir comment aider ses membres et ses affiliées à connaitre la nature de la pandémie.

Mme Sharadi qui s’exprimait mercredi dans le cadre de la clôture de la deuxième édition de la foire des femmes des médias, a souigné qu’elle sensibilisait ses collègues à la prévention de cette pandémie en se servant des Nouvelles technologies d’information et de communication (NTIC) en guise de télé travail.

Brigitte Sharadi a fait savoir qu’il était aussi question de rappeler toujours le rôle que peut jouer la femme congolaise dans la riposte, à l’instar de ses collègues d’ailleurs en Afrique ou dans le monde.

Les femmes des médias exhortées à adhérer au sein des syndicats

Mme Sharadi a encouragé les femmes des médias à adhérer au sein des syndicats dont la mission essentielle est de protéger leurs intérêts dans leur profession, avant de rappeler l’article 14 de la Convention collective, qui veut que chacun soit libre de faire partie de n’importe quel syndicat.

Elle a également fait état des avantages qu’on peut en tirer en terme de défense et de protection des travailleuses contre les abus notamment l’harcèlement sexuel en milieu professionnel.

Pour sa part, la directrice de l’Union congolaise des médias (UCOFEM), Rose Masiala, a rémercié tous les participants qui ont assuré la couverture médiatique de ces activités foraines qui ont permis aux femmes des médias de faire œuvre utile de NTIC.

Dans la même catégorie