MAP Gabon : Ali Bongo exige du gouvernement des résultats concrets pour un développement vigoureux AIP Au moins cinq priorités à relever par la Côte d’Ivoire dans l’atteinte des ODD dans les cinq prochaines années AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Tournoi UFOA B: Le Ministre Danho exprime la reconnaissance de l’Etat aux Eléphanteaux AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les postes téléviseurs désormais supprimés dans les établissements sanitaires AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Un projet de promotion des droits de la femme lancé mercredi à Abidjan AIP Côte d’Ivoire -AIP/Le Cénacle des journalistes séniors présenté au ministre de la Communication et des Médias GNA President Akufo-Addo names Jubilee House officials ANP Le Gouvernement de la Turquie « profondément attristé » par la mort de 4 soldats nigériens dans la région de Diffa MAP ICESCO: Conférence internationale mercredi sur les technologies intelligentes et la résilience pour une agriculture durable en Afrique GNA Let’s stop the blame game and support the President

Climat : 2020 était une année chaude jamais enregistrée


  6 Janvier      12        Environnement/Eaux/Forêts (2395),

   

Kinshasa, 06 janvier 2021(ACP).- 2020 était une année chaude, le changement climatique a touché beaucoup des secteurs de la vie et les phénomènes météorologiques ont aggravé l’impact de coronavirus dans le monde durant la même année indique un rapport de l’organisation métrologique mondiale (OMM) parvenu à l’ACP.
Selon la source, 2020 a été marquée par le réchauffement océanique et cette situation a causé de grave répercussions sur les écosystèmes marins qui souffrent déjà de l’acidification des eaux due à l’absorption du dioxyde de carbone (CO2).

Le rapport révèle que, malgré le confinement lié à la COVID-19, les concentrations atmosphériques de gaz à effet de serre ont continué d’augmenter. La longue durée de vie du CO2 dans l’atmosphère condamne ainsi de nombreuses générations futures à subir un réchauffement supplémentaire.

«La température moyenne mondiale en 2020 devrait être supérieure d’environ 1,2 °C à sa valeur préindustrielle (période 1850-1900). Il y a au moins une chance sur cinq qu’elle dépasse temporairement 1,5 °C d’ici 2024. Nous avons relevé de nouvelles températures extrêmes sur terre, sur mer et surtout dans l’Arctique», ajoute la source.

Le rapport sur l’état du climat mondial en 2020 se fonde sur les températures enregistrées de janvier à octobre et place 2020 au deuxième rang des années les plus chaudes enregistrées à ce jour, après 2016 et avant 2019.

Dans la même catégorie