AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Africa Santé Expo 2021, du 20 au 21 mai à Abidjan AIP Point de la situation de la COVID-19 au 21/01/2021 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Signature d’un partenariat entre le centre Jubilée de Korhogo et un organisme allemand pour la prise en charge des malades mentaux AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La mine d’or d’Ity mène plusieurs actions au bénéfice des populations de Zouan-Hounien APS LIGUE 1 : TEUNGUETH FC ET JARAAF, LES FAVORIS AU TITRE, SELON BADARA SARR MAP Bénin : 56 millions $ de l’UE pour la riposte anti-covid-19 MAP Gabon : Campagne nationale de sensibilisation sur les effets néfastes du tabagisme MAP Côte d’Ivoire : Retard de livraison des vaccins Pfizer GNA COVID-19: Seven new cases recorded in 24 hours in Hohoe GNA Senior Staff of Ghanaian Universities begin indefinite strike

Côte d’Ivoire-AIP/ La cohésion entre les fils de Diégonéfla, réclamée par un cadre RHDP depuis le village de Niéboda


  29 Décembre      16        Société (27561),

   

ABIDJAN, 29 dec 2020 (AIP)- La cohésion sociale entre les fils des sous-préfectures de Diégonéfla et Tonla (département d’Oumé), a été réclamée par un fils de la région, Julien Konan, lundi 28 décembre 2020, depuis le village de Niéboda (14 km de Diégonéfla).

« Le plus important, c’est sortir nos parents et nos jeunes, de la précarité », a déclaré le coordonnateur départemental Oumé 2 du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP-coalition au pouvoir), venu parrainer la cinquième édition des journées de paix et de réjouissances de l’association ‘Wounoukia-Ninou’, du village de Niéboda.

Selon M. Konan, la cohésion entre les cadres de diverses communautés résidants ou ressortissants de la sous-préfecture de Diégonéfla, devrait être une « plus-value » et considérée comme un « atout » pour le développement de cette partie du parti, et prendre ainsi le pas sur les oppositions entre acteurs politiques.

Le parrain a lancé un appel à l’union autour du développement et à taire les « fausses querelles » émanant d’individus à court d’arguments, qui soulèvent le « repli identitaire » dans le choix des acteurs devant conduire ou aider à l’émancipation des populations des 15 villages et centaines de campements des sous-préfectures de Diégonéfla et Tonla, qui composent la circonscription électorale.

« La bonne question est de savoir ce qu’on fait pour les populations », s’est-il interrogé, avant de suggérer aux cadres, de soutenir les fils de sorte que demain, ils (cadres) ne soient seuls à dépenser pour le développement de leurs villages. Il a promis instituer une rencontre avec les présidents de mutuelles des villages de Diegonefla et Tonla, afin de poursuivre la sensibilisation.

Cette position a été défendue par le chef de village de Niéboda, l’honorable Zazou Peza, professeur à la retraite, qui a invité tous les acteurs politiques, à privilégier les actes de développement des localités, ainsi que le bien-être des populations aussi bien autochtones qu’allogènes.

« Merci pour ce message de paix », a déclaré le chef du village, s’adressant à Julien Konan, qui a offert une tondeuse pour nettoyer la cour de l’école et annoncé l’arrivée prochaine de bâches et chaises pour monter une activité génératrice revenu au profit de l’association ‘Wounoukia-Ninou’.

(AIP)

dd/tm

Dans la même catégorie