NAN NDLEA arrests 178 drug offenders, secures 29 convictions in Sokoto APS Un partenariat public-privé préconisé au bénéfice de la santé en Afrique APS Ségolène Royal :  »L’Afrique doit valoriser son potentiel technologique » AIP Côte d’Ivoire: La mairie d’Adiaké menace de retirer 85 lots à des acquéreurs AIP Côte d’Ivoire/ Environ 2500 du Béré attendus au congrès constitutif du RHDP AIP Côte d’Ivoire/ Vers la mise en place de points focaux pour le développement de la région du Gbêkê AIP Côte d’Ivoire: L’illettrisme à la base de la vente de produits périmés dans le Worodougou et le Béré (DR Commerce Séguéla) AIP Côte d’Ivoire: L’amélioration des conditions de vie de la femme au centre d’une consultation à Oumé NAN Nigeria to access $100m Indian loan to develop nationwide broadband connectivity APS Des activistes prônent des  »réformes institutionnelles indispensables pour renforcer les normes démocratiques »

Lancement à Abidjan du dispositif de soutien aux PME et PMI dans l’espace UEMOA


  10 Août      51        Entreprises (1217), Finance (3696), Photos (20298),

   

Abidjan, 09 août (AIP)- Le dispositif au plan national de soutien au financement des Petites et moyennes entreprises et Petites et moyennes industries (Pme/Pmi) dans les Etats membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a été lancé jeudi à Abidjan.

Piloté par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), ce dispositif vise à créer une masse critique de PME performantes, en vue d’augmenter la contribution de cette catégorie d’entreprises à la création de richesses et à la lutte contre le chômage.

La BCEAO agira sur les conditions d’offre de financement aux PME en rendant plus attractifs les crédits bancaires à ces entreprises au moyen d’un refinancement.

Est concernée par ce dispositif, toute entreprise autonome, productrice de biens où service marchand immatriculée au registre du commerce et du crédit mobilier ou à tout registre équivalent en tenant lieu, avoir un chiffre d’affaires hors annuel qui n’excède pas un milliard Fcfa, se conformer à l’obligation légale de produire des états financiers selon les dispositions en vigueur.

Afin de faciliter leur suivi, ces entreprises sont classées en trois catégories à savoir les micro-entreprises (chiffre d’affaire annuel inférieur ou égale à 30.000.000 Fcfa), les petites entreprises (chiffre d’affaires annuel hors taxes compris entre 30.000.000 Fcfa et 100.000.000 inclus) et les moyennes entreprises (chiffre d’affaires annuel hors taxes compris entre 100 millions et un milliard Fcfa).

Selon le Directeur national BCEAO, Chalouho Coulibaly cet appui est prévu à travers notamment l’amélioration de l’environnement des affaires, leur encadrement plus efficace, le refinancement par la Bceao des créances bancaires sur les entreprises éligibles et la diversification des instruments financiers adaptés à leur financement.

«Dans cette perspective, outre la banque centrale, plusieurs catégories d’acteurs seront mises à contribution. Il s’agit des Etats, des structures d’appui et d’encadrement, des établissements de crédit et du marché financier régional de l’union », a indiqué M.Coulibaly.

Il a précisé qu’il est attendu des Etats, l’adoption de mesures d’incitation et de promotion pour favoriser l’émergence des PME (réserver une proportion des commandes publiques dédiées aux PME, développer la sous-traitance…).

Le Secrétaire d’Etat auprès ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, chargé de la Promotion des PME, Félix Miézan Anoblé a invité l’ensemble des acteurs à s’impliquer dans la mise en œuvre du dispositif.

«Seule une mobilisation accrue à tous les niveaux des parties prenantes permettra l’atteinte des objectifs du projet. Le Gouvernement ivoirien s’engage à jouer pleinement sa partition en ce qui concerne les actions relevant de l’Etat et à faire un suivi des diligences incombant à chaque partie », a promis le Secrétaire d’Etat.

Le président de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI), Guy Koizan a appelé l’ensemble du secteur bancaire à soutenir ce dispositif.

Ce dispositif a été adopté par le Conseil des ministres de l’UMOA, lors de sa session du 29 septembre 2015, rappelle-t-on.

bsp/tm

Dans la même catégorie