APS MOUSSA NDIAYE, GRANDE RÉVÉLATION DE LA COUPE DU MONDE U20 (FRANCE FOOTBALL) APS AMINATA DIOP SALL OFFERTE EN MODÈLE DE RÉUSSITE DANS LES DISCIPLINES SCIENTIFIQUES APS LA SÉCURITÉ SANITAIRE AU MENU D’UNE SESSION DE FORMATION ATOP SOTOUBOUA : LA POPULATION SENSIBILISEE SUR L’ALBINISME MAP Programme « Afrique créative »: Appel à candidatures ouvert jusqu’au 15 août prochain (AFD) ATOP SENSIBILISATION SUR L’USAGE INAPPROPRIE DES ANTIBIOTIQUES A LA FACULTE DES SCIENCES DE SANTE DE L’UK ATOP LA CECAP DRESSE UN BILAN POSITIF DE SES ACTIVITES DE 2018 ATOP JOURNEE MONDIALE DU DON DE SANG 2019 : LE CNTS APPELLE LA POPULATION A DONNER DU SANG POUR SAUVER DES VIES MAP Le Comité des Représentants permanents de l’UA tient à Addis-Abeba sa 38 session ordinaire avec la participation du Maroc AGP COPA America : la Colombie surprend l’Argentine de Messi (2-0)

La position de la RDC face au protectionnisme économique et le libre-échange


  21 Septembre      42        Economie (23942), Finance (3778),

   

Kinshasa, 20 Sept 2018 (ACP)- Le ministre d’Etat en charge du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa  a indiqué, mercredi lors de son intervention  à la 3ème édition de l’expo-béton axé sur le thème «  le Corridor Ouest de la RDC, projet à développer et opportunités d’affaires », que  la politique du gouvernement de la RDC en matière commerciale consiste à développer un environnement économique propice aux échanges tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

M.Bussa qui  planchait  sur le sous thème : « le protectionnisme et libre-échange, politique du gouvernement de la RDC »,  a  expliqué les raisons de l’adhésion  de  la RDC  à l’organisation mondiale du commerce (OMC), une  institution qui érige les règles régissant le système commercial multilatéral.

Selon le ministre, l’appartenance de la RDC au système commercial multilatéral et son adhésion à l’intégration régionale ne peuvent pas enfreindre les intérêts supérieurs à la Nation, ni empêcher le gouvernement à réguler les importations et les exportations en vue de la réalisation du bien-être de la population congolaise.

Il a fait remarquer que l’économie de la RDC est extravertie du fait qu’elle est caractérisée par la production intérieure dominée des matières premières orientées essentiellement à l’exportation.

Elle est aussi marquée par le financement extérieur et des structures d’importations dominées par des produits manufacturés.

Cette extraversion, a-t-il dit, rend l’économie congolaise plus vulnérable aux chocs exogènes susceptibles de participer passivement à la disparition d’autres branches de l’industrie congolaise à l’instar de celle du textile.

Pour toutes ces raisons avancées, la RDC reste dans le cadre des accords  des systèmes commerciaux multilatéral, régional ou sous-régional tout en ayant des mesures de protection et de sauvegarde de l’industrie locale.

Les ambitions des entreprises de la RDC

L’Administrateur délégué de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), M. Kimona Bononge, a déploré l’échec de la contribution en recettes budgétaires de l’Etat par les entreprises publiques notamment la Général des carrières et des mines (GECAMINES), la Société commerciale des transports et des ports (SCTP) et la Minière de Bakwanga (MIBA).
Il a fait remarquer que ces entreprises constituent actuellement une charge au budget de l’Etat au lieu d’agir comme un levier de croissance.

M. Kimona Bononge a réitéré l’intérêt de la FEC de voir les entreprises publiques s’attacher à la mise en place cruciale et diligente du corridor ouest où la RDC pourra jouer un rôle important dans l’institution d’un cadre réglementaire transparent et stable  susceptible de développer des transactions commerciales dans les différents pays engagés en tant que partenaires fiables.
ACP/Fng/DNM/Kgd/JFM

Dans la même catégorie