ABP Bientôt un nouveau code pétrolier pour règlementer le secteur pétrolier au Bénin ABP 36,5 milliards F Cfa pour la protection de la côte à l’Est de Cotonou et la viabilisation du site de construction logements sociaux à Abomey-Calavi ABP Signature à Malanville d’un accord de partenariat entre la FNEN-DADDO et l’ASPEB sur la transhumance transfrontalière. AIB Acquittement  de Laurent Gbagbo et procès du putsch manqué, en vedettes dans la presse burkinabè Inforpress Inforpress e Instituto Camões rubricam protocolo de cooperação para aprimoramento e capacitação profissional da agência Infropress Restauração da Capela Gótica da Igreja de Nossa Senhora do Rosário arranca em Fevereiro e será concluída em Dezembro de 2019 Inforpress Futebol: Fabrício Duarte apita jogo de apuramento da Taça das Confederações AGP Le président Ali Bongo de retour au Maroc pour sa convalescence Inforpress Fogo: Segunda fase de reabilitação do Complexo Educativo Eduardo Gomes Miranda inaugurada na sexta-feira AIB Le Burkina veut améliorer la qualité de son climat d’affaire

La position de la RDC face au protectionnisme économique et le libre-échange


  21 Septembre      26        Economie (21983), Finance (3696),

   

Kinshasa, 20 Sept 2018 (ACP)- Le ministre d’Etat en charge du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa  a indiqué, mercredi lors de son intervention  à la 3ème édition de l’expo-béton axé sur le thème «  le Corridor Ouest de la RDC, projet à développer et opportunités d’affaires », que  la politique du gouvernement de la RDC en matière commerciale consiste à développer un environnement économique propice aux échanges tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

M.Bussa qui  planchait  sur le sous thème : « le protectionnisme et libre-échange, politique du gouvernement de la RDC »,  a  expliqué les raisons de l’adhésion  de  la RDC  à l’organisation mondiale du commerce (OMC), une  institution qui érige les règles régissant le système commercial multilatéral.

Selon le ministre, l’appartenance de la RDC au système commercial multilatéral et son adhésion à l’intégration régionale ne peuvent pas enfreindre les intérêts supérieurs à la Nation, ni empêcher le gouvernement à réguler les importations et les exportations en vue de la réalisation du bien-être de la population congolaise.

Il a fait remarquer que l’économie de la RDC est extravertie du fait qu’elle est caractérisée par la production intérieure dominée des matières premières orientées essentiellement à l’exportation.

Elle est aussi marquée par le financement extérieur et des structures d’importations dominées par des produits manufacturés.

Cette extraversion, a-t-il dit, rend l’économie congolaise plus vulnérable aux chocs exogènes susceptibles de participer passivement à la disparition d’autres branches de l’industrie congolaise à l’instar de celle du textile.

Pour toutes ces raisons avancées, la RDC reste dans le cadre des accords  des systèmes commerciaux multilatéral, régional ou sous-régional tout en ayant des mesures de protection et de sauvegarde de l’industrie locale.

Les ambitions des entreprises de la RDC

L’Administrateur délégué de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), M. Kimona Bononge, a déploré l’échec de la contribution en recettes budgétaires de l’Etat par les entreprises publiques notamment la Général des carrières et des mines (GECAMINES), la Société commerciale des transports et des ports (SCTP) et la Minière de Bakwanga (MIBA).
Il a fait remarquer que ces entreprises constituent actuellement une charge au budget de l’Etat au lieu d’agir comme un levier de croissance.

M. Kimona Bononge a réitéré l’intérêt de la FEC de voir les entreprises publiques s’attacher à la mise en place cruciale et diligente du corridor ouest où la RDC pourra jouer un rôle important dans l’institution d’un cadre réglementaire transparent et stable  susceptible de développer des transactions commerciales dans les différents pays engagés en tant que partenaires fiables.
ACP/Fng/DNM/Kgd/JFM

Dans la même catégorie