INFORPRESS Futebol/Santo Antão Norte: Clubes reafirmam-se sem condições para realizar competições INFORPRESS Brava: Buscas para encontrar corpos dos pescadores desaparecidos no mar continuam suspensas INFORPRESS Presidência encerra X Semana da República com sentimento de ter incentivado mensagem de união e confraternização INFORPRESS Jorge Santos perspectiva para finais de Janeiro a retoma do Parlamento Pan Africano INFORPRESS Santo Antão: População de Santa Isabel preocupada com “mau estado” de caminho vicinal INFORPRESS MpD destaca o trabalho das Igrejas na sociedade para o desenvolvimento do País INFORPRESS Boa Vista: PAICV vai propor museu na casa onde nasceu Aristides Pereira em Fundo de Figueiras APS CORONAVIRUS : 6 DÉCÈS ET 267 NOUVELLES INFECTIONS, UNE PROPAGATION TOUJOURS DIFFUSE APS LOUISE MUSHIKIWABO À DAKAR LE 26 JANVIER POUR LE LANCEMENT D’UN PORTAIL SUR L’ÉGALITÉ FEMME-HOMME. GNA Allow the President to take decisions-Prince Mba tells Think-tanks and Communicators

LE GOUVERNEMENT ET L’UNFPA SIGNENT LE DOCUMENT DU PROJET


  16 Décembre      17        Société (27523),

   

Lomé, 16 déc. (ATOP) – Le gouvernement et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), chef de file des partenaires techniques et financiers ont signé, le mardi 15 décembre à Lomé, le document de projet du 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH-5) prévu en novembre 2021.
Le document a été signé du côté du gouvernement par le ministre de l’Economie et des Finances, Sani Yaya et du côté de l’UNFPA, par sa représentante résidente au Togo, Mme Josiane Yaguibou. C’était en présence du ministre d’Etat, en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, du Directeur Général (DG) de l’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED-Togo), Koame Kouassi et d’autres acteurs impliqués dans ledit projet. La signature dudit document a un double objectif. Il s’agit, d’une part, de mobiliser les partenaires pour obtenir leur engagement à soutenir le processus et d’autre part, de lancer officiellement le démarrage des activités du RGPH-5.
En effet, après le 4ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH-4) réalisé en 2010, le Togo s’est engagé à réaliser son 5ème RGPH en 2021 avec la spécificité de l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC). Ce recensement se réalise dans un contexte marqué par la mise en œuvre des agendas nationaux et internationaux, notamment le Plan national de développement (PND), l’Agenda 2063 de l’Union Africaine (UA) et les Objectifs du développement durable (ODD).
Ainsi, le RGPH-5 permettra d’une part de disposer des indicateurs nécessaires au suivi et à l’évaluation des agendas nationaux et d’autre part de connaître la situation sociale de la population, y compris celles des populations vulnérables, notamment les personnes vivant avec un handicap, les orphelins, les enfants, les personnes âgées et les femmes à des niveaux géographiquement désagrégés. Les caractéristiques de l’habitat et du cadre de vie de la population et les différents mouvements de la population seront également appréciés.
Les informations essentielles suivantes seront issues du recensement. Il s’agit d’une série de résultats détaillés et désagrégés de l’effectif et des caractéristiques de la population et de l’habitat ; des cartes des communes, des cantons et croquis des grandes agglomérations.
Ce recensement aidera également le Togo à disposer d’un système d’information géographique prenant en compte le fichier village et des lieux habités et intégrant les infrastructures socio collectives de base pouvant servir d’outils à la prise de décision dans le processus de décentralisation et de l’aménagement du territoire. Il permettra aussi au pays de disposer d’un Atlas démographique ; des résultats d’analyse thématiques et des données communautaires. Le budget global de l’opération est de huit milliards six cent quatre-vingt-dix-huit millions cinq cent vingt mille deux cents (8.698.520.200) francs CFA.
Selon le DG de l’INSEED-Togo, la stratégie de plaidoyer et de mobilisation mise en place a permis de mobiliser près de 40,5% dudit budget, soit 3.521.111.400 FCFA et qu’il reste un gap de près de 60%, soit 5.177.408.800 FCFA à mobiliser. Les travaux préliminaires ont permis, selon lui, de mettre en place les organes de pilotage et d’exécution, notamment le Conseil national du Recensement (CNR), le Comité Technique du Recensement (CTR) et le Bureau central de recensement (BCR). Ils ont permis également de disposer d’un document de projet y compris le budget de la feuille de route ; d’un document de la stratégie de communication et de plaidoyer pour la mobilisation de ressources ; d’outils de l’opération : questionnaires et guides, documents méthodologiques et applications relatifs à la cartographie et au dénombrement ; d’un répertoire des quartiers de villes du Togo et d’un répertoire des localités du pays. Le DG a ajouté qu’en plus de ces aspects techniques, le gouvernement a organisé des activités de communication à l’endroit des partenaires techniques et financiers, de la société civile et du secteur privé à travers des rencontres d’informations et de partage. A en croire M. Kouassi, les prochaines étapes de l’opération sont l’organisation de la cartographie censitaire, l’enquête pilote du dénombrement de la population et la phase principale du dénombrement de la population en 2021. Il a aussi évoqué le traitement et l’analyse des données et publications des résultats finaux en 2022, ainsi que l’élaboration des rapports d’analyse thématiques en 2023.
Le ministre de l’Economie et des Finances, a déclaré que ce recensement vient à point nommé au moment où le gouvernement, sous l’impulsion du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, a adopté une nouvelle feuille de route 2020-2025 qui vise à faire du Togo un pays de cohésion et de paix et une nationale moderne avec une croissance économique inclusive et durable. « C’est dire donc que les résultats de cette opération de recensement revêtent une importance capitale pour la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la feuille de route gouvernementale », a-t-il souligné. Il a invité les partenaires à contribuer à combler le gap de 60% du budget durant les trois années à venir prévues pour la fin du projet de recensement. Le ministre a également convié le DG de l’INSEED-Togo et ses collaborateurs, à redoubler d’efforts pour une bonne conduite de toutes les prochaines phases, notamment la phase de la cartographie et du dénombrement.
La représentante résidente de l’UNFPA/Togo, a indiqué que le RGPH est une opération d’envergure nationale qui nécessité de toutes les parties prenantes, une fédération optimale des énergies et une mutualisation accrue des ressources, afin de garantir sa réussite. « Il est donc tout à fait logique, qu’au-delà des ressources propres qu’il compte mettre en place pour assurer la réussite de cette opération de souveraineté nationale, le gouvernement togolais en appelle à la solidarité nationale et internationale pour mobiliser diverses contributions, tant financières que matérielles en faveur de cette opération de grande envergure », a-t-elle ajouté. Mme Yaguibou a réitéré la disponibilité des partenaires techniques et financiers à mutualiser leurs efforts pour apporter un soutien conséquent au Togo dans la réalisation et la réussite de son cinquième RGPH. ATOP/MEK/AR

Dans la même catégorie