MAP La République de Guinée ouvre un consulat général à Dakhla APS SAINT-LOUIS : PRÈS DE 43% DES POPULATIONS EN MILIEU RURAL N’ONT PAS ACCÈS À L’ÉNERGIE (DIRECTEUR ARD) AIP Autonomisation : La FEDOCI forme et équipe des femmes de Dabou pour leur autonomisation AIP Des jeunes volontaires pour l’environnement se préparent pour la conférence des parties sur la convention de la biodiversité MAP La ligne aérienne Casablanca-Pékin aura un impact positif sur le tourisme marocain (DG de l’ONMT) AIP Le conseil municipal de Grand Bassam adopte un budget primitif de 962,582 millions AIP Le ministre du Budget décline ses priorités 2020 pour la bonne tenue des finances publiques AIP Le CNDH invite les partis politiques à œuvrer à la stabilité AIP 55 récipiendaires de l’université des droits de l’homme reçoivent leurs parchemins AIP Plus d’une centaine de personnes enrôlées pour le renouvellement des cartes nationales d’identité à Biankouma

Les ministres Attanasso et Kakpo ont lancé les épreuves du Bac 2019 au Ceg Akpro-Missérété


  20 Juin      18        Education (2068), Société (14190),

   

Porto-Novo, 20 Juin.2019 (ABP) – Les ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile ATTANASSO et Mahougnon KAKPO des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle ont officiellement  lancé mercredi au Ceg1 d’Akpro-Missérété, les épreuves écrites de l’examen du Baccalauréat, session de juin 2019 en présence du préfet Johachim Apithy et du maire Michel Bahoun.
Il sonnait 08 heures quand la délégation ministérielle a procédé au lancement de la première épreuve de français dans la salle 3 du centre, donnant ainsi le top de l’édition 2019 du premier examen universitaire au Bénin. Au total 749 candidats dont 445 garçons et 304 filles sont inscrits dans ce centre qui pour la toute première fois ouvre ses portes aux candidats des séries C et D.
Le ministre Kakpo Mahougnon a exhorté surveillants et superviseurs à faire preuve de professionnalisme en évitant tout contact et tout comportement tendancieux avec les candidats. « Le travail auquel vous êtes conviés est un travail très délicat parce que si vous ne respectez pas les principes, les textes vous seront appliqués. Il est interdit d’entrer dans la salle avec les téléphones portables et de s’asseoir pendant la surveillance. Le plus important est que vous, surveillants, vous devez vous surveiller parce qu’il y en a qui ont des comportements peu acceptables », a –t-il fait savoir à cet effet. Pour sa collègue du supérieur Marie-Odile ATTANASSO, chacun des acteurs de cette chaine doit convenablement jouer sa partition pour un baccalauréat sans faute et des résultats  reflétant effectivement le niveau des candidats.
Au total, 100 017 candidats répartis dans 142 centres composent sur toute l’étendue du territoire national pour le compte du baccalauréat 2019.

ABP/MS/CG

Dans la même catégorie