APS THIÉNABA : DES ’’ÉTUDES SONT EN COURS’’ POUR L’ÉLECTRIFICATION DU VILLAGE DE THIOTY (DG SENELEC) AIP Communiqué du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique « Point de la situation de la COVID-19 au 23/10/2020 » AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’UE appelle les acteurs politiques ivoiriens à accélérer le dialogue MAP Guinée/présidentielle : 5 morts dans des violences post-électorales AGP Gabon: Reprise progressive des activités de la Société des bois de Lastourville ANP Niger : Les nouveaux membres du Comité Scientifique du CNRA se présentent au Premier Ministre ANP DIFFA : Cérémonie de présentation de semences améliorées produites par l’ONG WHH AGP Gabon : Evolution de la crise sanitaire, Task force et actualité international au menu du point de presse du Porte-parole de la Présidence APS DEUX PIROGUES DE MIGRANTS CLANDESTINS INTERCEPTÉES CE VENDREDI, AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le CEECI et plusieurs organisations estudiantines rendent hommage à Alassane Ouattara à l’UAO de Bouaké

L’opposition dénonce les arrestations de ses militants à Sikensi


  15 Octobre      18        Politique (12187),

   

Sikensi, 15 oct 2020 (AIP)- Le  délégué départemental du Parti démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI-RDA) de Sikensi, N’Guessan N’Guessan Jaurès, a dénoncé jeudi 15 octobre 2020, les arrestations par la police, des militants de son parti ayant participé dans la matinée dans la localité à une marche « pacifique  » de désobéissance  civile », conformément à l’appel des plateformes de l’opposition.

« Nous enregistrons une dizaine de personnes arrêtées par la police à Sikensi en rapport avec notre mouvement pacifique de désobéissance civile », a révélé N »Guessan Jaurès, joint par l’AIP.

Le leader du PDCI précise qu’en dehors des militants arrêtés, des commerçantes et de simples citoyens ont été « injustement » arrêtés.

Plusieurs manifestants qui tentaient dans la matinée de se rendre à Sikensi, pour protester contre la candidature du président Alassane Ouattara au scrutin présidentiel du 31 octobre, ont été dispersés par la police à coups de gaz lacrymogène.

Une source policière locale n’a pas confirmé le chiffre de dix personnes interpellées, comme annoncé par l’opposition.

Dans la même catégorie