ANP Agadez : La DGD fait découvrir le nouveau Code national des douanes ANP Diffa by night : Restez chez vous, on sécurise ! ANP Dosso abrite un atelier de sensibilisation des médias sur la participation politique des femmes ANP Niger : 3,8 millions de personnes auront besoin d’assistance humanitaire en 2021 (ONU) AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020: Le RHDP exhorte les populations à tourner le dos aux fausses rumeurs à Grand-Lahou AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : Une cinquantaine d’observateurs bénévoles formés par le CNDH à Agboville AIP Côte d’Ivoire-AIP/Présidentielle 2020 : L’Association ‘’idées de paix’’ sensibilise pour des élections apaisées APS PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE : OUATTARA ET KKB ONT TENU LEUR DERNIER MEETING MAP Côte d’Ivoire/Présidentielle : la CEDEAO dépêche des observateurs à Abidjan GNA NPP, NDC share ideas on financing universal health care

PRÉVENTION DE LA TORTURE : DES AGENTS D’EXÉCUTION DES LOIS EN FORMATION À THIÈS


  17 Septembre      8        Société (24296),

   

Dakar, 17 sept (APS) – Une vingtaine d’agents d’exécution des lois ont pris part, jeudi, à Thiès, (ouest), à un atelier de formation sur la prévention de la torture et les autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, à l’initiative de l’Observatoire national des lieux de privation de liberté (ONLPL), a constaté l’APS.

L’atelier s’est tenu dans un hôtel de la ville de Thiès en présence de la cheffe de l’ONLPL, Josette Marcelline Lopez Ndiaye.

L’ONLPL se déploie dans la région de Thiès depuis lundi, pour une durée de cinq jours (14-18 septembre).

Son objectif pour l’organisation de cette session de formation est de renforcer les capacités des agents d’exécution des lois – douaniers, agents des eaux et forêts, gendarmes et policiers – de la région et de mieux les conscientiser sur les conséquences de la torture, qui engage aussi bien leur responsabilité disciplinaire que pénale.

La torture est définie par l’article 295-1 du code pénal comme des blessures, coups, violences physiques ou mentales ou autres voies de fait commis volontairement par un agent de la fonction publique ou par toute autre personne agissant à titre officiel ou à son instigation, ou avec son consentement express ou tacite, soit pour obtenir des renseignements ou des aveux, soit pour exercer des représailles ou encore des actes d’intimidation, dans un but de discrimination quelconque.

Selon Mme Ndiaye, les auteurs encourent de cinq à dix ans de peine ferme, avec une amende allant de 100.000 à 500.000 francs CFA.

Durant le séjour de l’ONLPL à Thiès, les participants à l’atelier visiteront les lieux de privation de liberté de la région, y compris l’hôpital psychiatrique Dalal Xel, pour vérifier si les droits humains y sont respectés.

Dans la même catégorie