ANP Les membres et personnel de la CENI en formation de renforcement de capacités à Dosso GNA NADMO Officials tour communities affected by floods in Ashanti GNA Social Welfare Girl’s Vocational Centre appeals for support to renovate burnt dormitory Inforpress Ministro garante que estátua de Ildo Lobo será erguida em Pedra de Lume com a retoma do turismo Inforpress Cabo Verde perto de atingir 80% da população com primeira dose da vacina contra a covid-19 Inforpress Procurador-Geral da República espera para breve a instalação do Campus da Justiça Inforpress Ministério da Saúde promove ateliê de capacitação em reanimação fetal e actualização do Partograma Inforpress Cabo Verde deve continuar atento às dinâmicas de cooperação para o desenvolvimento –conferencista Inforpress Cidade da Praia: Cantora Marta Hugon apresenta o seu quinto álbum intitulado “Coração na Boca” AIP Le président de la Guinée Bissau attendu mercredi à Conakry

Abdoulaye Daouda Diallo explique les enjeux du budget-programme


  21 Janvier      247        Economie (13397),

   

Dakar, 21 (APS) – L’avènement du budget-programme est ’’un moment crucial’’ dans la gestion des finances publiques, a soutenu, mardi, le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.

’’Le Sénégal s’apprête à vivre un moment crucial, celui d’un changement de paradigme dans la gestion de ses finances publiques’’, a-t-il dit, lors d’un atelier du lancement de la gestion budgétaire 2020.

Selon lui, ce changement se décline principalement à travers deux réformes majeures, notamment, la budgétisation par programmes et la déconcentration de l’ordonnancement.

’’Pour garantir la réussite de l’exercice budgétaire au titre de l’année 2020, l’occasion a été saisie, à travers la circulaire de mise en place des crédits, pour faire un rappel de certains principes et règles qui gouvernent l’exécution de la dépense publique’’, a souligné le ministre des Finances.

Pour lui, cette approche s’avère nécessaire en ce sens qu’elle permet, dans une démarche proactive et participative, d’identifier les obstacles qui pourraient entamer le bon déroulement de l’exécution budgétaire.

’’C’est ce qui justifie la tenue de cette rencontre restant un cadre institutionnalisé, permettant de susciter la réflexion et de passer en revue les incompréhensions notées dans le dispositif tant législatif que réglementaire’’, a-t-il expliqué.

A l’en croire, il s’agit donc, de confronter les points de vue, d’harmoniser les compréhensions dans une perspective mutuellement bénéfique.

Sur un autre plan, le ministre a rappelé que le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord triennal (2020-2022) en faveur de l’Etat du Sénégal au titre de l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE).

Selon lui, le FMI ’’s’est félicité’’ du dynamisme de l’économie sénégalaise avec une croissance robuste portée par d’importants investissements publics, dans le contexte d’une amélioration de l’environnement des affaires.

L’ICPE pour le Sénégal met l’accent sur une croissance élevée, durable et inclusive, la consolidation de la stabilité macroéconomique grâce à une politique budgétaire prudente, à une bonne gestion de la dette, et la gestion transparente du secteur du pétrole et du gaz, a dit Abdoulaye Daouda Diallo.
AMN/OID/ASB

Dans la même catégorie