APS KAFFRINE : UN CANDIDAT AU BAC EXCLU POUR USAGE DU TÉLÉPHONE APS FATOU KINÉ DIAKHATÉ, UN NOUVEAU DÉPART AVEC L’ART-THÉRAPIE GNA Government to install robust systems to stem threats at Ghana’s frontiers GNA Government make strides in road construction GNA Residents of Chorkor sensitized on gender-based violence GNA Three Ghanaians emerged winners in 2021 Women in Agribusiness Awards APS CM2022 : LES REQUINS BLEUS JOUERONT LEUR PREMIER MATCH À MINDELO EN SEPTEMBRE (SÉLECTIONNEUR) APS LA COUR SUPRÊME SE VEUT « TRÈS ATTACHÉE À L’ACCÈS AU DROIT » (PREMIER PRÉSIDENT) APS GCO DIT AVOIR PRODUIT 362. 000 TONNES DE SABLES MINÉRALISÉS AU COURS DU PREMIER SEMESTRE 2021 APS THIÈS : AUTORITÉS ACADÉMIQUES ET ADMINISTRATIVES SATISFAITES DU DÉMARRAGE DU BAC

Abdoulaye Daouda Diallo explique les enjeux du budget-programme


  21 Janvier      188        Economie (12696),

   

Dakar, 21 (APS) – L’avènement du budget-programme est ’’un moment crucial’’ dans la gestion des finances publiques, a soutenu, mardi, le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo.

’’Le Sénégal s’apprête à vivre un moment crucial, celui d’un changement de paradigme dans la gestion de ses finances publiques’’, a-t-il dit, lors d’un atelier du lancement de la gestion budgétaire 2020.

Selon lui, ce changement se décline principalement à travers deux réformes majeures, notamment, la budgétisation par programmes et la déconcentration de l’ordonnancement.

’’Pour garantir la réussite de l’exercice budgétaire au titre de l’année 2020, l’occasion a été saisie, à travers la circulaire de mise en place des crédits, pour faire un rappel de certains principes et règles qui gouvernent l’exécution de la dépense publique’’, a souligné le ministre des Finances.

Pour lui, cette approche s’avère nécessaire en ce sens qu’elle permet, dans une démarche proactive et participative, d’identifier les obstacles qui pourraient entamer le bon déroulement de l’exécution budgétaire.

’’C’est ce qui justifie la tenue de cette rencontre restant un cadre institutionnalisé, permettant de susciter la réflexion et de passer en revue les incompréhensions notées dans le dispositif tant législatif que réglementaire’’, a-t-il expliqué.

A l’en croire, il s’agit donc, de confronter les points de vue, d’harmoniser les compréhensions dans une perspective mutuellement bénéfique.

Sur un autre plan, le ministre a rappelé que le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un accord triennal (2020-2022) en faveur de l’Etat du Sénégal au titre de l’instrument de coordination de la politique économique (ICPE).

Selon lui, le FMI ’’s’est félicité’’ du dynamisme de l’économie sénégalaise avec une croissance robuste portée par d’importants investissements publics, dans le contexte d’une amélioration de l’environnement des affaires.

L’ICPE pour le Sénégal met l’accent sur une croissance élevée, durable et inclusive, la consolidation de la stabilité macroéconomique grâce à une politique budgétaire prudente, à une bonne gestion de la dette, et la gestion transparente du secteur du pétrole et du gaz, a dit Abdoulaye Daouda Diallo.
AMN/OID/ASB

Dans la même catégorie