ANP Assemblée nationale : Une délégation du groupe d’Amitié parlementaire Türkiye- Niger reçue par le 1er vice-président de l’institution ANP Niger : Ouverture à Niamey d’un Forum National sur l’organisation du Hadjj et de la Oumra APS Le Collectif des associations islamiques appelle à ‘’l’esprit de dépassement ‘’ MAP Kenya: l’expérience marocaine dans la lutte contre le crime organisé mise en avant devant l’Association des procureurs africains AIP Les jeunes du Hambol magnifient Alassane Ouattara AIP Le Vice-président Tiémoko Meyliet inaugure la nouvelle agence COOPEC de Tafiré AIP Des élèves et leurs enseignants célébrés au Collège Diéty Félix de Danané Inforpress Portugal: IPB comemora 40 anos com atribuição de Medalha de Mérito Internacional aos municípios de Cabo Verde AIP Le maire de Bangolo appelle à l’union des cadres RHDP du Guémon autour des idéaux du président Ouattara Inforpress Porto Novo/Capital Cabo-verdiana da Juventude: Nações Unidas enaltecem esta “excelente iniciativa”

La Fondation l’Oréal œuvre pour la promotion des sciences chez la femme africaine


  2 Décembre      22        Développement durable (418), Science (482),

   

Abidjan, 02 déc 2022 (AIP)- La Fondation l’Oréal, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), s’évertue à promouvoir la pratique des sciences chez les femmes africaines.

Ces institutions ont organisé jeudi 1er décembre 2022, à Abidjan, la cérémonie de récompense de 20 lauréates de la 13ème édition du prix Jeunes Talents Afrique Subsaharienne, qui a mis en compétition les travaux de recherche scientifique de 300 doctorantes et post doctorantes.

Pour la directrice générale de la Fondation l’Oréal, Alexandra Palt, la tenue de la 13ème édition du prix Jeunes Talents Afrique Subsaharienne, s’inscrit dans la nécessité de “libérer le potentiel des femmes scientifiques en Afrique subsaharienne. “Les scientifiques africaines se battent pour leur indépendance professionnelle. les mettre en avant c’est en faire des ambassadrices de la cause de toutes les femmes”, a-t-elle affirmé.

Ce projet cadre avec les missions de l’UNESCO qui sont essentiellement de “contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable définis dans l’Agenda 2030 adopté par l’Assemblée des Nations Unies en 2015”, a soutenu le directeur du bureau régional multisectoriel de l’Unesco pour l’Afrique de l’ouest, Dimitri Sanga.

“Les chercheurs doivent rivaliser d’ingéniosité pour trouver de manière efficiente des solutions aux problèmes que connaît le monde”, a poursuivi M. Sanga, faisant remarquer que seulement 33% des scientifiques sont des femmes.

Les lauréates issues de toutes les régions d’Afrique se sont démarquées par leurs travaux dans les domaines de la médecine, la technologie, de l’environnement. “Ces lauréates, 15 doctorantes et cinq post-doctorantes incarnent, par leurs parcours et leurs sujets de recherche, toute la diversité et le potentiel de la science issue du continent”, a déclaré Mme Alexandra Palt.

Leurs travaux ont porté, entre autres, sur la production de biopolymères à partir de fibres végétales (doctorante en génie de l’environnement), la séquençage du génome entier pour la détection de la résistance aux médicaments contre la tuberculose au Zimbabwe (doctorante en science de la santé, le développement de matériaux de construction écologiques en Afriques subsaharienne (post-doctorante en génie civil), la génétique et invasion par le plasmodium falciparum en Gambie (doctorante en sciences biologiques), et la Classification de la qualité de l’eau à l’aide de l’apprentissage ensembliste et de l’internet des objets (doctorante en informatique).

Pour les initiateurs, il faut créer une émulation auprès des jeunes filles lycéennes et étudiantes à épouser les filières scientifiques et à y persévérer. Ainsi, a eu lieu mercredi 30 novembre, une rencontre avec les jeunes élèves et étudiantes, afin de présenter leurs histoires avec la carrière scientifique et prodiguer des conseils pour susciter des vocations scientifiques en Afrique, par un changement de mentalité.

En 13 ans de partenariat avec l’UNESCO, la Fondation l’Oréal a soutenu plus de 181 chercheuses à travers le monde.

Dans la même catégorie