GNA Covid-19, more people queue to vaccinate in New Juaben North GNA Government cannot renege on its responsibility – Tema East MP GNA Ayorkor Botchwey calls for strengthening of Ghana-São Tomé and Príncipe relation GNA Give financial institutions confidence to lend to private sector– Dalex GNA AfCFTA/China sign MoU on establishing Expert Group on Economic Cooperation APS ATELIER DE RESTITUTION SUR LA RÉFORME DES TEXTES RELATIFS À LA DÉCLARATION DE PATRIMOINE, MARDI APS MOLY KANE REMPORTE LE POULAIN D’OR DE LA 27E ÉDITION DU FESPACO APS MACKY SALL PLAIDE POUR UN FONDS AFRICAIN DE PROMOTION DU CINÉMA APS COVID-19 : UN DÉCÈS ET 2 NOUVEAUX CAS APS CANCER DU COL DE L’UTÉRUS ET DU SEIN : 217 FEMMES DÉPISTÉES À TOUBA

Le ministre des Classes moyennes, PME et artisanat engagé à contribuer à la création d’un environnement favorable aux PME


  13 Juin      170        Economie (13490),

   

Kinshasa, 13juin 2020 (ACP)-. Le ministre des Classes moyennes, petites et moyennes entreprises et artisanat, Justin Kalumba Mwana-Ngongo, a rassuré le directeur général de l’agence nationale pour la promotion des investissements, de sa ferme détermination de contribuer à la création d’un environnement favorable au développement des Petites et moyennes entreprises.

Le ministre s’exprimait ainsi lors des échanges des vues avec Anthony Nkinzo Kamole, directeur général de l’ANAPI, jeudi dans son cabinet de travail à Kinshasa Gombe.

L’accopagnement sera possible grâce à un cadre juridique formel qu’il va doter au pays où à la RDC encadre l’exercice de l’entrepreneuriat et de l’artisanat.

A cet effet, le ministre Kalumba Mwana-Ngongo a expliqué à la délégation de l’ANAPI, l’économie de son programme d’action  présenté au conseil des ministres qui vise la promotion de l’entrepreneuriat local.

Dénommé « PRONADEP »  Programme national pour le développement de l’entrepreneuriat, ce programme oscille autour de trois axes, à savoir la capacitation (formation), le crédit et le contrat.

Il a fait remarquer que par la formation, le ministre vise la collaboration avec les ministères en charge de l’éducation pour l’introduction dans les programmes des cours, des notions élémentaires sur l’entrepreneuriat.
Par le crédit, il envisage l’accès au financement. C’est dans ce cadre que M. Kalumba a promis la mise en place du fonds de garantie des PME et la prise d’un Décret par le Premier ministre créant ce fonds pour son effectivité.

Le contrat enfin sous-entend l’ouverture aux marchés et débouchés.
Il s’agit ici d’instaurer des mesures de discrimination positive a l’égard des entreprises à capitaux congolais.

Le ministre s’est appesanti sur quelques mesures phares contenues dans la feuille de route des réformes sur le climat des affaires et la matrice des réformes prioritaires et actions urgentes validées lors du dernier conseil des ministres qui pourront être salutaires pour les PME.

Pour Anthony Nkinzo Kamole qui conduisait la délégation de l’ANAPI, les échanges ont porté sur les axes d’intervention à prendre en compte pour aider les entreprises à faire face aux effets dévastateurs de la pandémie de la COVID19 sur l’économie et qui continuent à se propager.

Selon lui, les PME représentent un groupe essentiel du tissu socioéconomique de la RDC, soulignant que leur rôle vital est actuellement en danger avec des conséquences sans précédent liées à cette pandémie.
C’est dans cette optique, selon lui, qu’il est primordial de mettre en place un dispositif d’appui et d’accompagnement qui permettent aux entrepreneurs locaux de continuer à œuvrer et d’apporter leur contribution à l’essor de l’économie.

Ce dispositif consisterait à promouvoir un cadre unique d’Arsenal juridique qui promeut les investissements par l’octroi des avantages fiscaux, douaniers et parafiscaux prévus dans les différents textes des lois.

L ‘ANAPI, dans le cadre de ses prérogatives, a sollicité l’implication du ministre de la Classe moyenne, petites et moyennes entreprises et artisanat la mise en place d’un cadre de colle formelle entre ANAPI et l’Office de promotion des petites et moyennes entreprises congolaises (OPEC) pour mutualiser des efforts dans le but de promouvoir les investissements des PME, la recherche des financement pour la création par l’Etat des incubateurs devant encadrer les promoteurs des projets, la mise place des mesures d’accompagnement de la loi sur la sous-traitance ainsi que le plaidoyer pour l’implémentation effective du fonds de garantie des PME et l’intensification de la communication sur son importance dans l’émergence d’une classe moyenne en RDC.

Dans la même catégorie