AIP Côte d’Ivoire/ Kandia Camara expose la vision du gouvernement d’une école « performante et compétitive » AIP Côte d’Ivoire/ Mariatou Koné rassure les sinistrés des inondations de Bouaflé du soutien du Gouvernement GNA FIFA unveils Grassroots Project for « The Best FIFA Football Awards » GNA Arthur And Azure Win 2018 Big Millennium Marathon GNA Ghana’s Ampah wins Gauteng North Junior Open Tourney ACP Le nouveau directeur régional d’Afrique centrale de l’AUF pour la plus grande ouverture des établissements de l’ESU ACP Appel à se manifester dans le programme de l’auto-évaluation des universités africaines ACP Mobilisation des compagnons de M’zee L.D. Kabila autour du candidat Emmanuel Shadary MAP Le Président malien reçoit à Bamako M. Saâd Eddine El Othmani MAP Tournoi international de Savate de Dakar : belle victoire de la Marocaine Oumaima Belouarath

Le Parlement sud-soudanais prolonge de trois ans le mandat du gouvernement


  12 Juillet      22        Photos (19141), Politique (19364),

   

Abidjan, 12 juil (AIP) – Le Parlement sud-soudanais a adopté jeudi une loi prolongeant de trois ans le mandat des autorités de transition, dont celui du président Salva Kiir.

« La loi amendant la Constitution transitoire numéro 5 pour l’année 2018 est par la présente adoptée par le corps législatif national », a déclaré le président du Parlement Anthony Lino Makana, cité par l’AFP.

Le Soudan du Sud est depuis 2015 dirigé par des autorités de transition, aussi bien au niveau de l’exécutif que du législatif. Leur mandat expirait en août 2018. Le gouvernement a présenté ce projet de loi en arguant que la prolongation du mandat des autorités de transition était nécessaire pour éviter un vide institutionnel.

Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011 et depuis 2013, le pays s’est enfoncé dans une guerre civile quand M. Kiir a accusé Riek Machar de fomenter un coup d’État. Le conflit a fait des dizaines de milliers de morts et des millions de déplacés.

Le bloc régional est-africain Igad a relancé des pourparlers de paix entre les deux principaux protagonistes de la guerre civile, le président Kiir et son ancien vice-président, Riek Machar. Les deux hommes se sont mis d’accord sur un cessez-le-feu entré en vigueur le 30 juin. Ils ont convenu de retirer leurs forces des « zones urbaines » et signé un accord de partage du pouvoir qui doit voir le chef rebelle Riek Machar retrouver son poste de vice-président.

(AIP)

kam

Dans la même catégorie