MAP Dar Es Salaam: Décoration des membres du CPS de l’UA à l’occasion du 20ème anniversaire du Conseil, dont le Maroc ANP Le chef de l’Etat reçoit l’association des chefs traditionnels du Niger ANP La Communauté Universitaire de Diffa visite le centre numérique communautaire Shimodouram MAP Dar Es Salaam: Le CPS de l’UA réaffirme le respect de l’intégrité territoriale des États, la Primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU et le lien Paix, Sécurité, Stabilité et Développement AIP Le ministre Laurent Tchagba très satisfait des retombées du Forum mondial de l’eau 2024 AIP La CGECI souhaite un développement de la coopération ivoiro-suisse à travers le secteur privé ANP Fin de la visite terrain du Ministre de la santé publique dans la région de Maradi MAP L’initiative atlantique de SM le Roi offre des « alternatives de croissance » au Sahel (think tank américain) AIP Le ministère de la Femme reçoit des équipements pour renforcer la lutte contre les violences basées sur le genre AIP Le ministre Adama Diawara échange avec ses homologues du Maroc et du Congo pour l’amélioration du système d’enseignement supérieur

Revue de la Presse Quotidienne Internationale Africaine (RPQI-Afrique)


  26 Décembre      43        revue de presse (625),

 

Rabat, 26/12/2018 (MAP) – Les candidatures à la présidentielle au Sénégal, le secteur de l’enseignement au Gabon, la création d’une commission nationale pour la réconciliation en Ethiopie, le tourisme au Rwanda et les élections locales partielles en Côte d’Ivoire sont les principaux sujets meublant les colonnes de la presse africaine parue mercredi.

Au Sénégal, +Le Soleil+ écrit que c’est aujourd’hui à minuit, au plus tard, que les candidats qui veulent prendre part à l’élection présidentielle du 24 février 2019 doivent déposer leurs dossiers de candidature, ajoutant que le conseil constitutionnel a mis en place un dispositif de vérification des parrainages en présence des représentants des candidats, dispositif dans lequel sept personnalités de la société civile sont cooptées.

Le dépôt des dossiers de candidature a commencé le 11 décembre et jusqu’ici, une cinquantaine de candidatures sont déposées dont ceux de Macky Sall, Idrissa Seck et Karim Wade, note le journal, ajoutant qu’à partir du 2 janvier 2019, le conseil constitutionnel dressera une liste des candidatures retenues et celles invalides.

Toujours concernant la présidentielle, +Enquête+ écrit sous le titre « Présidentielle sans suspense ? », que le Sénégal abordera l’année 2019 avec en point de mire l’élection présidentielle, dont le premier tour est prévu le 24 février. « Un scrutin qui s’annonce d’ores et déjà tendu, du fait de l’emprisonnement de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Sall et de l’éviction quasi acquise de Karim Wade, le candidat du Parti démocratique sénégalais (PDS/opposition) », fait remarquer la publication.

Nombre d’opposant entendent jouer les trouble-fêtes, fait observer le journal, relevant que l’absence d’une candidature unique et le risque de dispersion des voix que celle-ci implique font le jeu du président sortant, Macky Sall, dont les lieutenants ne cessent de mettre en avant un bilan jugé flatteur.

Au Gabon, +Matin Equatorial+ revient sur l’achèvement de la troisième revue de l’accord élargi de mécanisme de crédit, écrivant dans ce sens que malgré une certaine amélioration des résultats dans le cadre de cet accord et l’approbation d’un décaissement de près de 57 milliards de FCFA, le Fonds monétaire international (FMI) appelle les autorités gabonaises à poursuivre l’assainissement des finances publiques et à opérer des réformes cruciales afin de réaliser une croissance soutenue.

Selon le FMI, ajoute la publication, les autorités ont pris des mesures importantes et difficiles pour maintenir le programme en bonne voie, en dépit des élections législatives d’octobre 2018. Cependant la reprise économique demeure fragile.

Sur un autre registre, son confrère +l’Union+ indique que le ministre d’État chargé de l’Éducation nationale, Francis Nkéa Ndzigue, a annoncé une série de mesures qui devraient entrer en vigueur dès l’année académique prochaine, notant que parmi celles-ci figure le réaménagement du calendrier académique pour que la rentrée des classes se passe dès le premier lundi de septembre, comme c’est le cas dans les écoles publiques conventionnées.

Selon le ministre, le but est de respecter les conditions édictées par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) notamment, le nombre de semaines requises pour la validation d’une année scolaire.

En Ethiopie, +FANA BC+ revient sur la création de la Commission nationale pour la réconciliation qui vise à préserver la paix, la justice et l’unité nationale.

Le groupe médiatique se fait dans ce sens l’écho du projet de loi portant création de cette Commission qui a été adopté mardi par la Chambre des représentants des peuples (Chambre basse du Parlement éthiopien), ainsi que des compétences et attributions de ladite Commission.

Sur un autre registre, +FANA BC+ rapporte que l’Ethiopie va recourir à des drones équipés de caméras pour l’exploration des ressources minières et la surveillance des oléoducs.

Un accord a été signé à cet effet entre le ministère de l’innovation et de la technologie et le ministère des mines et de l’ énergie, ajoute +FANA BC+.

Au Rwanda, +The New Times+ écrit que les recettes du tourisme devraient doubler dans les six prochaines années en passant de 438 millions USD actuellement à 800 millions de dollars en 2024, citant le directeur des opérations du Rwanda Development Board, Emmanuel Hategeka

Le responsable a expliqué que le nouveau programme de classification des établissements hôteliers mis en place par le gouvernement permettra d’améliorer significativement la qualité des services d’hébergement, de hausser les revenus des établissements touristiques et de doubler les recettes du secteur touristique.

Par ailleurs, la publication anglophone rappelle que le tourisme représente l’un des principaux secteurs de l’économie rwandaise, notant que le pays s’efforce de se positionner comme l’une des principales destinations touristiques en Afrique.

Le journal électronique +RNA+ rapporte, de son côté, que la Banque centrale du Rwanda a annoncé le relèvement du seuil de capital minimum requis pour les banques commerciales, les banques de développement et les compagnies d’assurance en fixant un délai de cinq ans pour se conformer aux nouveaux seuils de capital minimum.

Le nouveau capital minimum libéré des banques commerciales a été fixé à 20 milliards de francs rwandais (23 millions USD) contre 5 milliards jusque-là, tandis que celui des banques de développement passera de 3 à 50 milliards de francs (57 millions USD), précise-t-on.

Les compagnies d’assurance multi-branches devront désormais porter leur capital à 3 milliards de francs, tandis que les compagnies spécialisées dans l’assurance-vie sont appelées à disposer d’un capital de 2 milliards de francs au moins, ajoute la publication.

Au Kenya, les principaux quotidiens rapportent que la volontaire italienne Silvia Romano, enlevée il y a presque un mois par des hommes armés à Malindi, dans le comté de Kilifi, est toujours en vie.

Citant le commandant de la police régionale de la côte, Noah Mwivanda, +Daily Nation+ avance que Silvia Romano était toujours détenue dans le pays.

« Nous avons des informations cruciales et nous pensons que Mme Romano, 23 ans, est toujours en vie. Nous pensons également qu’elle est toujours détenue au Kenya », a déclaré M. Mwivanda, cité par le journal.

Pour sa part, +The Star+ rapporte sur la base d’informations récentes émanant de la police, que les ravisseurs auraient déménagé à Garissa avant de se rendre en Somalie.

La publication rappelle, dans ce cadre, que plus de 100 personnes ont été arrêtées dans les comtés de Kilifi et de Tana River suite à l’enlèvement de la volontaire italienne de 24 ans.

En Côte d’Ivoire, les élections locales partielles retiennent toujours l’attention de la presse locale. +Le Jour Plus+ indique, dans sens, que le porte-parole principal du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, la coalition au pouvoir), Kobénan Kouassi Adjoumani, a estimé lundi face à la presse qu’un troisième scrutin municipal à Grand-Bassam, cité au sud-est d’Abidjan est « exclu » car « les populations ont déjà choisi Jean-Louis Moulot », candidat de la mouvance présidentielle.

M. Philippe Ezaley, candidat du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, ex-allié au pouvoir) « ne peut plus agir en tant que maire de la ville, un troisième scrutin municipal à Bassam est exclu, les populations ont déjà choisi Jean-Louis Moulot, deux fois, en trois mois », a dit M. Adjoumani, ajoutant que ce scrutin est « un braquage électoral d’Ezaley qui a mal tourné ».

Par ailleurs, +Fraternité Matin+ rapporte qu’une campagne nationale de sensibilisation pour la sécurité routière pendant la période des fêtes de fin d’année, a été officiellement lancée à Abidjan à l’initiative du ministère ivoirien des transports.

Cette campagne, selon le journal, vise à sensibiliser les acteurs du transport routier ivoirien à la prudence sur les routes pour la période des fêtes de fin d’année et du nouvel an.

« De l’année dernière à cette année, nous avons constaté une baisse du taux de gravité des accidents dû aux véhicules automobiles. Mais, de façon globale, le nombre d’accidents en Côte d’Ivoire a augmenté du fait des engins à deux roues qui ont fait beaucoup d’accidents », a regretté le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné qui a présidé cette rencontre en compagnie de Amédée Kouakou, son collègue de l’équipement et de l’entretien routier.

Au Mali +L’essor+ indique que le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a accordé, lundi dernier, une audience à une délégation de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal (OMVS).

La délégation de l’OMVS, composée du Ministre de la ville et de l’aménagement de la Guinée, du Haut commissaire de l’OMVS et son adjoint, était conduite par Cheick Taliby Sylla, Ministre guinéen de l’énergie et Président du Conseil des Ministres de l’OMVS).

Elle était venue rencontrer le Président de la République, pour lui faire le compte rendu de la 71ème session du Conseil des Ministres de l’OMVS, tenue à Bamako du 23 au 24 décembre 2018. La Session a essentiellement discuté des différents budgets de fonctionnement du haut-commissariat et du budget de fonctionnement des sociétés qui gèrent les ouvrages communs de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal, selon le journal.

« Avec cette réception, nous avons reçu d’amples explications et des instructions du Président de la République sur la navigation surtout. La mise en œuvre de cette navigation qui va désenclaver le Mali jusqu’a Saint Louis. Aujourd’hui nous sommes fiers de dire que des études de faisabilité de la construction de ce chenal sont complètement terminées, les études d’impacts environnementales et sociales aussi sont en cours et prendront fin bientôt au niveau de Saint Louis. Nous avons grand espoir que les travaux de construction du chenal vont démarrer en 2019 au bénéfice de tous les pays riverains du bassin particulièrement, la République du Mali » a précisé M. Sylla , cité par le quotidien.

Dans la même catégorie